6 juillet 2016 / 06:22 / dans un an

Allemagne/Indicateurs-7.000 chômeurs de moins en août

BERLIN/FRANCFORT, 31 août (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* LE NOMBRE DE CHÔMEURS A BAISSÉ PLUS QUE PRÉVU EN AOÛT

31 août - Le nombre de chômeurs a diminué plus que prévu en août et le taux de chômage de la première économie européenne reste à un plus bas record, a annoncé mercredi l‘Office fédéral de la statistique.

“La demande de travail, mesurée par l‘emploi et les offres non pourvues, reste élevée”, a dit Frank-Jürgen Weise, le président de l‘Office, dans un communiqué.

Le nombre de chômeurs CVS a diminué de 7.000 à 2,675 millions ce mois-ci, alors que les économistes interrogés par Reuters projetaient 5.000 chômeurs de moins.

Le taux de chômage CVS est resté à 6,1%, au plus bas depuis la réunification du pays en 1990.

Tableau:

* VENTES AU DÉTAIL +1,7% EN JUILLET, PLUS QUE PRÉVU

31 août - Les ventes au détail ont progressé de 1,7% en juillet par rapport à juin, une hausse plus forte que prévu, mais elles affichent sur un an une baisse inattendue qui fait douter de leur effet sur la croissance.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse mensuelle de 0,5% de cet indicateur notoirement volatil et régulièrement révisé.

Le repli de juin a été revu à -0,6% au lieu de celui de 0,1% initialement annoncé.

Sur un an, les ventes au détail ressortent en baisse de 1,5% en termes réels, après une hausse de 2,3% en juin, alors que le consensus Reuters tablait sur une progression de 0,3%.

Tableau

* RALENTISSEMENT INATTENDU DE L‘INFLATION EN AOÛT

30 août - L‘inflation annuelle a ralenti contre toute attente en Allemagne en août, au vu de données provisoires publiées mardi, la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) ne parvenant pas à faire décoller l‘inflation de la première économie du Vieux Continent.

En données harmonisées aux normes européennes (IPCH), l‘inflation annuelle est de 0,3% après 0,4% en juillet, a annoncé l‘Office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une inflation annuelle de 0,5%.

Tableau

Développement

* L‘INDICE GFK EN HAUSSE SURPRISE À 10,2

26 août - Le moral des consommateurs allemands a connu une amélioration inattendue à l‘approche du mois de septembre, atteignant l‘un de ses plus hauts niveaux des 15 dernières années, malgré des chocs extérieurs tels que la décision des électeurs britanniques de quitter l‘Union européenne, montre l‘enquête mensuelle GfK publiée vendredi.

L‘indice GfK, calculé à partir d‘une enquête auprès d‘un échantillon de 2.000 personnes, s‘est établi à 10,2 contre 10,0 en août et 10,1 en juillet alors que le consensus Reuters le donnait en baisse à 9,9. La dernière fois que l‘indice avait atteint ce niveau remonte à juin 2015. Pour trouver encore plus haut, il faut revenir à octobre 2001.

La bonne tenue de cet indicateur suggère une nouvelle fois que la consommation des ménages va rester le moteur de la première puissance économique européenne alors que les perspectives en matière de commerce extérieur sont moins riantes.

Un taux de chômage au plus bas depuis la réunification, la hausse des salaires et un loyer de l‘argent extrêmement faible ont dopé le pouvoir d‘achat des Allemands ces dernières années.

“La décision des Britanniques de quitter l‘Union européenne semble n‘avoir causé qu‘une incertitude passagère chez les consommateurs allemands”, a déclaré Rolf Bürkl, analyste chez GfK.

L‘enquête GfK contraste avec l‘indice Ifo du climat des affaires publié jeudi, qui a subi une baisse inattendue en août du fait notamment de l‘impact du “Brexit”.

Les consommateurs se montrent plutôt confiants pour l‘évolution de leur salaire, avec un indice mesurant les anticipations de revenus en hausse de plus de huit points, à 58,3, le deuxième niveau le plus élevé jamais enregistré.

L‘indicateur mesurant la propension des ménages à acheter a de son côté atteint 57,3, ce qui constitue également le deuxième niveau le plus élevé jamais enregistré, contre 55,4 pour août.

Tableau

* BAISSE INATTENDUE DE L‘INDICE IFO EN AOÛT

25 août - Le climat des affaires a subi une détérioration surprise en Allemagne en août, montre l‘enquête mensuelle publiée jeudi par l‘institut Ifo.

L‘indice Ifo, calculé à partir d‘un échantillon de quelque 7.000 entreprises, est ressorti à 106,2 ce mois-ci après 108,3 en juillet. Le consensus Reuters le donnait à 108,5, les estimations des économistes allant de 107,4 à 109,1.

Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a également connu un recul inattendu, à 112,8 contre 114,8 (chiffre révisé) le mois précédent et un consensus de 114,9, tout comme celui des anticipations, ressorti à 100,1 contre 102,1 (chiffre révisé) en juillet et un consensus des économistes de 102,5.

Tableau

* CROISSANCE ANNUELLE DE 3,1% CONFIRMÉE AU T2

24 août - Le Produit intérieur brut (PIB) de l‘Allemagne a augmenté de 0,4% au deuxième trimestre, par rapport aux trois premiers mois de l‘année, a confirmé mercredi l‘Office fédéral de la statistique, en publiant un rapport détaillé de cet indicateur.

Par rapport au deuxième trimestre 2015, la croissance du PIB a été de 3,1%, a ajouté l‘Office.

Ajustée du nombre de jours ouvrés, l‘économie allemande a connu une croissance de 1,8% en variation annuelle.

Tableau

Développement

* HAUSSE UN PEU PLUS FORTE QUE PRÉVU DES PRIX PRODUCTEURS

19 août - Les prix à la production ont augmenté un peu plus que prévu en juillet, suivant les données publiées vendredi l‘Office fédéral de la statistique.

Leur hausse a été de 0,2% par rapport à juin, après un gain de 0,4% ce mois-là, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une progression limitée à 0,1%.

Par rapport à juillet 2015, ces prix ont fléchi de 2,0%, après un recul de 2,2% en juin, et une baisse de 2,1% projetée par les économistes.

Tableau

* L‘INDICE ZEW À 0,5 EN AOÛT APRÈS SA CHUTE DE JUILLET

16 août - La confiance des investisseurs en Allemagne s‘est légèrement améliorée en août après la chute provoquée par le vote des Britanniques pour la sortie de leur pays de l‘Union européenne, montre mardi l‘enquête mensuelle de l‘institut ZEW, qui suggère que l‘impact du Brexit sur la première économie d‘Europe pourrait être limité.

Son indice du sentiment des investisseurs est remonté à 0,5 après -6,8 en juillet. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient toutefois en moyenne un chiffre plus élevé de 1,8.

L‘indice, distinct, mesurant le jugement des investisseurs et analystes financiers sur la situation actuelle a progressé à 57,6 contre 49,8, dépassant le consensus, qui le donnait à 50,0.

“Le sentiment économique du ZEW se reprend quelque peu après le choc du Brexit”, constate dans un communiqué le président de l‘institut, Achim Wambach. “Les risques politiques dans et hors de l‘Union européenne continuent toutefois de limiter l‘amélioration des perspectives économiques en Allemagne.”

L‘enquête a été réalisée du 29 juillet au 15 août auprès de 214 analystes et investisseurs.

* LA CROISSANCE, À 0,4% AU T2, DÉPASSE LES ATTENTES

12 août - L‘économie allemande a mieux résisté que prévu au deuxième trimestre, la hausse des exportations et la vigueur des dépenses publiques et de la consommation privée ayant compensé la faiblesse des investissements dans la construction et l‘industrie.

Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,4% sur la période avril-juin après une croissance de 0,7% au premier trimestre, selon une première estimation publiée vendredi par l‘Office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters ne prévoyaient qu‘une croissance de 0,2% en Allemagne sur avril-juin car ils s‘attendaient à un net ralentissement après la hausse marquée du PIB au premier trimestre - la plus forte depuis le premier trimestre 2014 -, favorisée par la douceur de l‘hiver, qui a dopé l‘activité du secteur de la construction.

Tableau

Développement

* INFLATION CONFIRMÉE À 0,4% EN RYTHME ANNUEL EN JUILLET

12 août - L‘inflation a atteint 0,4% en juillet en Allemagne, sur un mois comme sur un an, selon la version définitive de l‘indice des prix harmonisé aux normes européennes (IPCH) publiée vendredi par Destatis, l‘office fédéral de la statistique.

Ces chiffres sont conformes à la première estimation.

Tableau

* LES IMPORTATIONS SUPÉRIEURES AUX EXPORTATIONS EN JUIN

9 août - Les importations allemandes ont progressé davantage que les exportations en juin, réduisant l‘excédent commercial et confirmant la décélération de la première économie européenne au deuxième trimestre après un solide début d‘année.

En données CVS, les exportations ont augmenté de 0,3% sur le mois, après leur chute de 1,8% en mai qui était sans précédent depuis neuf mois, montrent les données de Destatis.

Les importations ont quant à elles progressé de 1,0%, plus du double de la prévision médiane des économistes interrogés par Reuters.

L‘excédent commercial corrigé des variations saisonnières a ainsi diminué à 21,7 milliards d‘euros contre 22,1 milliards (révisé) en mai. Le consensus Reuters le donnait à 22,4 milliards.

Tableau

* PRODUCTION INDUSTRIELLE EN HAUSSE DE 0,8% EN JUIN

8 août - La production industrielle allemande a augmenté de 0,8% en juin après un recul de 0,9% le mois précédent, a annoncé lundi le ministère de l‘Economie.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une progression de 0,7%, leurs estimations s‘échelonnant de -0,2% à +1,9%.

Si la production manufacturière a augmenté de 1,5%, grâce principalement à une hausse de 3,5% de celle de biens d‘équipements, la production d‘énergie a reculé de 2,7% et celle de la construction de 0,5%, montre le détail des statistiques.

Le ministère de l‘Economie explique que le ralentissement de la construction est dû principalement à des retards liés à la météo et ajoute que la situation globale du secteur reste positive.

Il ajoute prévoir une reprise modérée de l‘activité industrielle dans les mois à venir, les commandes restant modérées.

Tableau

* COMMANDES À L‘INDUSTRIE EN BAISSE DE 0,4% EN JUIN

6 juillet - Les commandes à l‘industrie ont accusé un repli inattendu, de 0,4%, en juin, deuxième baisse au cours des trois derniers mois, en raison de la faiblesse de la demande extérieure, a annoncé vendredi le ministère de l‘Economie.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 0,6%.

La demande intérieure a augmenté de 0,7% alors que les commandes de l‘étranger ont diminué de 1,2%, avec notamment une chute de 8,5% de la demande des autres pays de la zone euro.

Les chiffres de mai ont été révisés en hausse pour traduire une hausse des commandes à l‘industrie de 0,1% et non pas une stagnation comme estimé précédemment.

“Les commandes à l‘industrie ont globalement fait preuve d‘une dynamique moins forte au premier semestre de l‘année”, commente le ministère de l‘Economie dans un communiqué.

“Le climat des affaires dans l‘industrie a réagi de façon très modérée au vote en faveur d‘un Brexit au Royaume-Uni et reste légèrement positif sur les perspectives de croissance.”

Tableau (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below