La demande de TLTRO au plus bas des estimations

vendredi 24 juin 2016 12h28
 

FRANCFORT, 24 juin (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a servi vendredi 399,3 milliards d'euros au terme de sa première opération de refinancement à long terme ciblée (TLTRO II), ce qui correspond aux estimations les plus basses et confirme que les banques de la zone euro n'ont pas un besoin urgent de liquidités.

Dévoilée en mars comme outil puissant de soutien à reprise du crédit modérée en zone euro, ce refinancement à quatre ans vise à abaisser les coûts d'emprunt des entreprises et, en définitive, à relancer l'inflation.

Proposé à 0%, ce refinancement peut offrir aux banques un paiement pouvant atteindre 0,4% de ce qu'elles empruntent pour autant qu'elles puissent prouver qu'elles ont atteint certains objectifs en termes de crédits à l'économie.

Face à une inflation ultra-basse, la BCE, outre d'avoir amené son taux de dépôt en territoire négatif et accru ses rachats d'actifs mensuels, proposera de nouveaux financements tous les trois mois.

Mais le financement ne semble pas être le premier souci des banques qui s'inquiètent plus de trouver des clients aux projets d'investissement prometteurs et disposant de perspectives de marché saines.

Les banques ont remboursé 367,86 milliards d'euros de la première TLTRO durant les deux dernières années et l'on s'attendait à ce que ce montant soit reconduit dans la nouvelle opération.

La nouvelle collecte effectuée par 514 banques est inférieure aux 435 milliards d'euros prédits dans une enquête Reuters et la collecte nette de quelques dizaines de milliards d'euros ne surprendra pas la BCE qui ne prévoyait pas plus, selon des sources au fait de la procédure. (Balazs Koranyi, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)