DCNS vise jusqu'à un quart de son CA dans l'hydrolien d'ici 2025

jeudi 23 juin 2016 19h16
 

NANTES, 23 juin (Reuters) - DCNS entend réaliser d'ici une dizaine d'années un milliard d'euros de chiffre d'affaires dans l'énergie hydrolienne, qui devrait peser jusqu'à 25% des ventes du leader européen du naval de défense à l'horizon 2025.

Le groupe, détenu à 35% par l'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et les transports Thales et à 64% par l'Etat français, compte vendre son premier système hydrolien commercial d'ici quatre ans.

DCNS a racheté en 2013 le spécialiste irlandais OpenHydro et travaille à des projets pilote en France, au Canada, en Ecosse et en Irlande du Nord. Dans le cadre de la ferme expérimentale d'hydroliennes de Paimpol-Bréhat, il a installé deux turbines de 16 mètres pour l'électricien EDF, qui doivent être connectées au réseau cet été.

"Nous avons atteint un tournant pour les turbines d'hydroliennes, nous entrons dans la phase pré-industrielle", a déclaré à Reuters le directeur des infrastructures énergétiques et marines de DCNS, Thierry Kalanquin.

Le groupe compte vendre ses premières turbines en 2017-2018 pour des projets pilote, et ses premières turbines commerciales à compter de 2020.

"Nous espérons un milliard d'euros de chiffre d'affaires dans l'hydrolien dans dix ans", a dit Thierry Kalanquin. "Nous visons 20% à 25% de parts de marché."

(Geert de Clercq, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)