LEAD 1-Les anomalies de Flamanville toucheraient 9 autres centrales-ASN

jeudi 23 juin 2016 16h13
 

(Actualisé avec réaction EDF et précision)

PARIS, 23 juin (Reuters) - L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé jeudi que des générateurs de vapeur de réacteurs nucléaires de neuf autres centrales d'EDF pourraient présenter une anomalie similaire à celle de la cuve de l'EPR en construction à Flamanville (Manche).

Les anomalies, annoncées en avril 2015, concernent le couvercle et le fond de la cuve de l'EPR dont l'acier contient par endroits une trop forte concentration de carbone, ce qui fragilise le matériau. Fin mai, le président de l'ASN avait déjà indiqué que ces anomalies concernaient d'autres réacteurs, mais sans dire combien ni lesquels.

"Les analyses menées par EDF depuis 2015 (à la demande de l'ASN) concluent que certains fonds primaires de générateurs de vapeur pourraient présenter une zone de concentration importante en carbone pouvant conduire à des propriétés mécaniques plus faibles qu'attendue", écrit l'autorité dans un communiqué. "Ces générateurs de vapeur équipent 18 réacteurs de 900 ou 1450 MWe."

Elle ajoute que les réacteurs susceptibles d'être affectés sont situés dans les centrales nucléaires du Blayais, du Bugey et de Fessenheim (un réacteur concerné à chaque fois), de Chinon, de Civaux, de Gravelines et de Saint-Laurent-des-Eaux (deux réacteurs), de Dampierre (trois réacteurs) et du Tricastin (quatre réacteurs).

"L'analyse que nous avons présentée à l'ASN a démontré que le fonctionnement en toute sûreté était assuré, des marges considérables ayant été prises à la fabrication des équipements", a déclaré un porte-parole d'EDF.

Il ajoute que l'électricien public apportera tous les éléments complémentaires demandés par l'ASN "pour conforter cette première analyse".

Tous ces éléments seront présentés vendredi lors de la réunion du groupe permanent d'experts pour les équipements sous pression nucléaires, qui rassemblera, outre les acteurs de la filière, des parlementaires et représentants d'associations invités en tant qu'observateurs. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)