Disney poursuit des firmes chinoises pour atteinte au copyright

mercredi 22 juin 2016 08h36
 

par Adam Jourdan

SHANGHAI, 22 juin (Reuters) - Walt Disney poursuit trois sociétés chinoises, soupçonnant que le dessin animé local "The Autobots" a copié certains éléments de "Cars".

Un tribunal de Shanghaï a tenu audience mardi, a confirmé à Reuters une porte-parole de Disney, le groupe de Burbank ayant saisi la justice chinoise pour atteinte au droit de la propriété intellectuelle et concurrence déloyale.

Disney nourrit de grandes ambitions en Chine: Disneyland a ouvert ses portes jeudi dernier à Shanghaï, son premier parc de loisirs Chine continentale et son plus gros investissement à l'étranger, tandis que ses films "Zootopie", "Captain America: Civil War", "Le Livre de la Jungle" et "Star Wars: le Réveil de la Force" figurent parmi les 10 films les plus vus de 2016.

Il doit toutefois faire face à une rude concurrence dans les parcs d'attractions et les dessins animés et à des contrefaçons multiples même si les autorités locales lui ont promis une protection "spéciale" de sa marque.

Certains internautes chinois ont remarqué des points communs entre "The Autobots", sorti l'an dernier, et "Cars", gros succès des salles obscures de 2006, et sa suite lancée cinq ans plus tard. "Cars 3" est attendu sur les écrans l'an prochain.

"Beaucoup d'internautes ont parlé de plagiat mais d'un point de vue légal il semble que le dossier soit bien clair et qu'il n'y ait à l'origine aucune intention de plagier", a dit à Reuters Zuo Jianlong, réalisateur du dessin animé produit par la firme Blue MTV. "Si on met les deux films côte à côte et qu'on les compare, on voit bien qu'ils sont tout à fait différents".

Disney n'a fait aucun autre commentaire sur ce dossier.

Le box office chinois a atteint dans les 45 milliards de yuans (6,1 milliards d'euros) l'an passé et sa croissance est forte. Il est très tentant pour les studios étrangers d'en profiter en dépit du plafonnement des films importés, de la censure et du succès des productions locales.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)