La France votera contre la prolongation du glyphosate dans l'UE

lundi 20 juin 2016 13h49
 

* L'herbicide est largement utilisé dans l'agriculture

* Son autorisation dans l'UE expire le 30 juin

BRUXELLES, 20 juin (Reuters) - La France votera vendredi contre la prolongation temporaire de l'autorisation du glyphosate dans l'Union européenne (UE), a déclaré sa ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, une annonce qui accroît l'incertitude sur l'avenir dans l'UE de cet herbicide largement utilisé dans des produits comme le Roundup de Monsanto.

L'autorisation de vente dans l'UE du glyphosate expire à la fin du mois et si elle n'est pas prolongée, les fabricants devront progressivement supprimer les produits en contenant.

Les conclusions contradictoires des scientifiques sur le caractère cancérigène du glyphosate ont dressé l'industrie chimique et les cultivateurs contre les écologistes et des groupes de consommateurs. Dans ce contexte, les dirigeants des 28 Etats membres de l'UE hésitent à approuver sa prolongation.

"La France va voter contre le glyphosate," a dit Ségolène Royal à la presse avant une réunion des ministres de l'Environnement lundi.

La Commission européenne, qui a déjà échoué par deux fois cette année à faire adopter une prolongation de l'herbicide pour une période allant jusqu'à 15 ans, avait proposé un compromis consistant à la prolonger provisoirement de douze à dix-huit mois le produit afin de permettre de nouvelles études.

Suite à l'abstention de sept Etats membres dont la France et l'Allemagne, ce compromis n'a pas obtenu la majorité qualifiée lors de la réunion d'experts qui s'est tenue le 6 juin.

L'affaire est maintenant dans les mains d'un comité d'appel de représentants des 28 Etats membres, qui doit se réunir le 24 juin. Si aucune décision n'est prise à une majorité qualifiée, l'exécutif européen peut prendre la décision par lui-même.

Le sujet est également à l'ordre du jour d'une réunion d'experts européens le 28 juin. (Alissa de Carbonnel, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)