LEAD 2-Kerviel-Demande de rejet de compensation pour la Société générale

vendredi 17 juin 2016 18h05
 

* L'avocat général ne dédouane pas l'ex-trader

* Mais il insiste sur la "faute" de la banque

* Ses contrôles étaient insuffisants, selon lui

* Kerviel, un "escroc" selon les avocats de la banque (Actualisé avec Kerviel, Eckert, SocGen)

par Simon Carraud

VERSAILLES, Yvelines, 17 juin (Reuters) - L'avocat général a demandé vendredi à la cour d'appel de Versailles de rejeter la demande de la Société générale, qui réclame à son ex-trader Jérôme Kerviel 4,9 milliards d'euros en guise de compensation d'un préjudice colossal subi en 2008.

Au terme de trois jours d'audience consacrés au seul volet civil de l'affaire, Jean-Marie d'Huy n'a pas retenu la thèse de la défense, selon laquelle la banque avait connaissance des risques pris par Jérôme Kerviel sur les marchés et lui a même donné sa bénédiction, au moins tacite.

Sans dédouaner l'ancien courtier, il a toutefois insisté sur les défauts de contrôle de la banque, les qualifiant de "faute".

"La Société générale a laissé en toute connaissance, non pas de cause mais des imperfections et des failles de son organisation, le champ libre aux volontés délictuelles de Jérôme Kerviel", a déclaré l'avocat général, qui s'est largement appuyé sur un rapport de la Commission bancaire datant de 2008.   Suite...