Un ancien de SAP America accusé de délit d'initié

jeudi 16 juin 2016 20h57
 

16 juin (Reuters) - La Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de Wall Street, a accusé jeudi un ancien responsable de la filiale américaine de SAP d'enrichissement illicite dans deux affaires de délit d'initié.

Christopher Salis, alors vice-président de SAP America, aurait reçu plusieurs milliers de dollars en 2014 pour avoir informé un ami de l'acquisition imminente de Concur Technologies. L'ami et deux autres personnes mises dans la confidence en ont profité pour acheter des actions de Concur avant l'OPA et ont ensuite gratifié leur informateur.

En 2007, Salis avait déjà communiqué des informations confidentielles aux mêmes personnes avant l'OPA lancée par SAP sur la société française Business Objects, son employeur de l'époque, a établi la SEC.

Les avocats de Salis et de ses amis n'ont pas répondu aux demandes de commentaire. L'affaire sera jugée par un tribunal de l'Indiana. (Nate Raymond à New York avec Mohammad Zargham à Washington, Véronique Tison pour le service français)