LEAD 1-France-L'emploi poursuit son attrition dans le secteur bancaire

jeudi 16 juin 2016 16h43
 

(Actualisé avec tendance 2016, §3)

PARIS, 16 juin (Reuters) - La baisse des effectifs enregistrée depuis 2011 dans le secteur bancaire français s'est poursuivie en 2015 avec un nouveau recul annuel de 0,6%, a annoncé jeudi l'Association française des banques (AFB), qui voit cette tendance se maintenir cette année.

L'AFB explique cette situation par de nombreux facteurs, notamment une fiscalité "anormalement élevée", des taux d'intérêt bas et un cadre réglementaire contraignant.

La digitalisation de la banque de détail est également mise en avant avec la diminution de la fréquentation des agences bancaires par les clients, qui ne sont plus que 21% à les visiter plusieurs fois par mois contre 52% en 2010.

"Sur la période 2016, nous ne prévoyons pas de forts changements par rapport à ce que nous avons vécu en 2014 et en 2015, on serait dans la même continuité de tendance" a déclaré lors d'une conférence de presse Philippe Gendillou, directeur des affaires sociale de l'AFB.

Les banques françaises ont engagé une réduction de leurs réseaux d'agences et au-delà d'une attrition progressive déjà coûteuse en emplois, des syndicats et des économistes craignent qu'une rupture du modèle économique de la banque de détail ne conduise à terme à des suppressions de postes encore plus importantes.

L'AFB insiste néanmoins sur le fait que "le secteur bancaire français est toujours un acteur dynamique du marché de l'emploi, avec plus de 39.000 recrutements en 2015", soit 4.000 de plus que l'année précédente. (Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez)