L'UE reporte à septembre sa décision sur la TTF

jeudi 16 juin 2016 16h39
 

LUXEMBOURG, 16 juin (Reuters) - Les pays membres de l'Union européenne qui envisagent d'instaurer une taxe sur les transactions financières (TTF) ont reporté à septembre la décision sur l'avenir du projet, a annoncé jeudi le ministre autrichien des Finances.

En décembre, dix pays s'étaient fixé pour objectif de conclure au plus tard en juin un accord définitif sur la TTF, un projet lancé en 2011 à l'échelle de l'ensemble de l'Union mais qui a subi au fil des ans de multiples revers et retards, perdant au passage le soutien d'une majorité d'Etats membres.

"Nous avons mis en place deux 'task forces' qui devront trouver des solutions sur des points techniques d'ici septembre", a expliqué Jörg Schelling, qui préside les discussions sur le projet, après une réunion des ministres des Finances des 10 pays encore favorables à la TTF à Luxembourg.

"Lors de la prochaine réunion, en septembre, nous devrons prendre une décision définitive", a-t-il ajouté. Il avait auparavant menacé de renoncer à présider les négociations si un terrain d'entente n'était pas trouvé avant ce jeudi.

Le projet pourrait en outre perdre un nouveau soutien, la Slovénie ayant exprimé d'"importantes objections", a précisé le ministre italien des Finances, Pier Carlo Padoan.

"Un accord global est très proche mais il faudra voir si les 10 pays du groupe peuvent avaliser un accord", a-t-il dit, en précisant que la taxe pouvait être adoptée par neuf pays seulement.

En dehors de la Slovénie, la TTF est soutenue par l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Autriche, la Belgique, la Grèce, le Portugal, l'Espagne et la Slovaquie.

(Francesco Guarascio et Tom Körkemeier; Marc Angrand pour le service français)