LEAD 1-La Bourse de Tokyo interrompt sa série baissière

mercredi 15 juin 2016 08h53
 

(Actualisé avec commentaires, détails)

TOKYO, 15 juin (Reuters) - La Bourse de Tokyo a fini en hausse mercredi, à la faveur d'un mouvement de rachats de découverts qui a mis fin à une série de quatre séances de suite de repli provoquée par l'aversion au risque à l'approche du référendum organisé le 23 juin en Grande-Bretagne sur l'appartenance du pays à l'Union européenne.

L'indice Nikkei a gagné 0,38%, soit 60,58 points, à 15.919,58 et le Topix, plus large, a pris 5,18 points (+0,41%) à 1.277,11.

Le Nikkei, qui a perdu 5,8% lors de la dernière séquence de repli, voit son recul depuis le début de l'année revenir à 16,36%.

Le reflux du yen, toujours recherché comme valeur refuge par temps d'incertitudes, face au dollar a également soutenu la cote. Au moment de la clôture de Tokyo, le yen reculait de 0,07% contre le billet vert après avoir pris près de 1% sur les trois séances précédentes.

Les valeurs exportatrices ont ainsi retrouvé quelques couleurs, notamment le titre Toyota qui a repris 1,3% après être tombé à un creux de deux mois, ainsi que l'action Honda, qui a rebondi de 1,28% après être revenue à un plus bas depuis décembre 2012.

Toshiba a gagné 7,57%, inscrivant la plus forte hausse du Nikkei 225. Cela porte à plus de 17% ses gains depuis le début de l'année.

Les acteurs de marché ne voient pas le Nikkei enchaîner les séances haussières d'ici la tenue la tenue du référendum britannique. L'indice de volatilité du Nikkei, une mesure des inquiétudes des investisseurs, a terminé en hausse de 3,11% à 33,80 après avoir inscrit en séance un pic de plus de trois mois à 34,53.

La volatilité du marché peut être accentuée par une certaine nervosité avant l'annonce des décisions de politique monétaire de nombre de banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine ce mercredi et la Banque du Japon jeudi.

Toutes deux, ainsi que la Banque nationale suisse (BNS) et la Banque d'Angleterre, devraient observer un statu quo en termes de politique monétaire étant donné les incertitudes entourant un éventuel "Brexit" ou sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

Les courtiers soulignent que toute l'attention sera portée sur le yen. "Nous pensons que la Banque du Japon ne bougera. Donc si le Fed ne bouge pas et que la BoJ ne bouge pas, il n'y a aucune raison pour que le dollar se renforce", a dit Gavin Parry, directeur général de Parry International. (Ayai Tomisawa, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)