LEAD 1-Air France compte assurer plus de 80% de ses vols ce week-end

vendredi 10 juin 2016 17h52
 

(Actualisé avec prévisions dimanche, porte-parole)

PARIS, 10 juin (Reuters) - Air France a annoncé vendredi prévoir d'assurer plus de 80% de ses vols samedi malgré une grève des pilotes prévue jusqu'à mardi inclus pour défendre leurs rémunérations.

"La compagnie prévoit un programme équivalent pour dimanche", a déclaré un porte-parole du groupe.

Le PDG de la compagnie Frédéric Gagey avait estimé vendredi qu'Air France devrait être à même d'effectuer entre 70 et 80% de ses vols samedi.

Il est trop tôt pour avoir une visibilité pour lundi et mardi, a ajouté le porte-parole d'Air France.

La loi oblige les pilotes à se déclarer en grève deux jours avant leur vol prévu. La low cost Transavia et les vols domestiques opérés par Hop! ne sont pas concernés par la grève.

Pour samedi, plus de 90% de ses vols domestiques et long-courriers devraient être confirmés et environ les trois quarts de ses vols moyen-courriers de et vers Roissy, a précisé la compagnie dans un communiqué, précisant que seuls trois vols long-courriers avaient été annulés à ce stade (Osaka, Hong-Kong et un des deux Paris-Tokyo).

Le Syndicat national des pilotes (SNPL), qui représente les deux tiers des pilotes d'Air France, a regretté dans un communiqué titré "Où êtes-vous, Monsieur le Président ?" que la direction refuse de reprendre les discussions après trois jours de réunions infructueuses en début de semaine.

"Nous n'avons pas été recontactés pour reprendre les discussions sachant que nous ne nous estimions pas si loin que ça d'une solution envisageable", a déclaré de son côté Grégoire Aplincourt, président du Syndicat national des pilotes d'Air France (Spaf), qui représente environ un quart des pilotes.

Le PDG d'Air France Frédéric Gagey est concentré sur la réorganisation des programmes de vols pour limiter l'impact de la grève sur les passagers, a indiqué le porte-parole d'Air France.

Les pilotes d'Air France n'ont pas exclu le lancement d'une deuxième grève s'ils n'obtenaient pas satisfaction. (Cyril Altmeyer, édité par Yves Clarisse)