L'UE devrait créer un régulateur bancaire indépendant-Regling

jeudi 9 juin 2016 13h58
 

BRUXELLES, 9 juin (Reuters) - L'Union européenne (UE) devrait envisager de se doter d'un Fonds monétaire européen et de rendre son autorité de supervision du secteur bancaire indépendante de la Banque centrale européenne (BCE) afin de mieux se protéger de futures crises financières, a déclaré jeudi Klaus Regling, le président du Mécanisme européen de stabilité (MES).

La mise en oeuvre de ces modifications impliquerait une modification des traités européens, un processus long et complexe, a-t-il reconnu.

La responsabilité du soutien au secteur financier et aux Etats et la surveillance des politiques économiques des pays de la zone euro relève aujourd'hui de la Commission européenne, de la BCE et du MES, le fonds de renflouement créé après la crise financière.

Rassembler leurs missions au sein d'une autorité unique permettrait de doter la zone euro d'une institution comparable au Fonds monétaire international (FMI), donc de résister plus facilement à de nouveaux chocs financiers et bancaires, a dit Klaus Regling lors d'une conférence à Bruxelles.

Si le processus de modification des traités était engagé, "on pourrait rassembler certaines des fonctions qui sont aujourd'hui divisées entre trois institutions différentes au sein d'une seule, et disposer au sein d'un même bâtiment d'un Fonds monétaire européen", a-t-il expliqué.

Il a précisé que la tâche la plus urgente pour la zone euro restait l'achèvement de l'union bancaire, un projet censé améliorer la stabilité financière mais qui achoppe pour l'instant sur la question de la création d'un dispositif commun de garantie des dépôts, à laquelle s'oppose l'Allemagne.

Concernant les pouvoirs de supervision bancaire actuellement assumés par le Mécanisme de surveillance unique (MSU), un nouvel organe dépendant de la BCE, Klaus Regling a proposé de "sortir le MSU de la BCE pour créer une véritable autorité de supervision bancaire indépendante".

(Francesco Guarascio; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)