Orange ne voit pas de consolidation en France à court terme-PDG

mardi 7 juin 2016 18h33
 

PARIS, 7 juin (Reuters) - Le PDG d'Orange a estimé mardi peu probable une reprise des discussions entre opérateurs télécoms en vue d'une consolidation du marché français à court terme, tout en réaffirmant ses interrogations sur la pérennité de la structure actuelle avec quatre acteurs.

Le numéro un français des télécoms a renoncé début avril à racheter la filiale télécoms de Bouygues, une opération qui aurait ramené à trois le nombre d'opérateurs mobiles dans l'Hexagone.

"Est-ce que l'occasion peut se représenter ? Oui bien sûr. Je ne crois pas dans le court terme. Mais les raisons de fond qui peuvent conduire à une consolidation en France (...) demeurent", a déclaré Stéphane Richard à l'occasion de l'assemblée générale du groupe.

"Personne ne peut exclure qu'à moment ou à un autre, la question d'une consolidation pourra se représenter", a-t-il ajouté. "Cela dépendra essentiellement de la stratégie et de l'évolution des différents acteurs en cause, je dirais en dehors d'Orange."

A l'échelle européenne, Stéphane Richard a estimé qu'Orange pourrait avoir "une belle carte à jouer" dans d'éventuels mouvements de consolidation qui pourraient lui permettre d'accroître son périmètre et sa base de clients.

Il a en revanche jugé peu probable des rapprochements entre les grands opérateurs télécoms européens en raison notamment de la complexité de telles opérations. (Gwénaëlle Barzic, édité par Benjamin Mallet)