Brainard (Fed) prône la prudence face aux risques mondiaux

vendredi 3 juin 2016 19h09
 

WASHINGTON, 3 juin (Reuters) - Le marché du travail américain pourrait bien être en train de ralentir et l'économie semble encore trop fragile pour supporter une hausse des taux d'intérêt, a déclaré vendredi Lael Brainard, gouverneur de la Réserve fédérale.

Soulignant la faiblesse de la demande mondiale, elle a évoqué la possibilité d'une réaction exagérée des marchés à une éventuelle initiative de politique monétaire de la Fed, soulignant que les risques resteraient élevés tant que la situation ne se serait pas améliorée en Chine et en Europe et que le référendum britannique sur l'Union européenne ne serait pas passé.

La faiblesse de la croissance mondiale limite la capacité de la Fed à agir et l'ampleur d'une éventuelle modification des taux, a-t-elle ajouté dans un discours au Council on Foreign Relations.

"Certaines des conditions sous-jacentes des récents accès de turbulences restent en grande partie en place et l'une des principales raisons de la dissipation de ces turbulences a été l'anticipation d'un resserrement plus progressif de la politique monétaire américaine", a-t-elle dit.

"Si un événement devait raviver les craintes sur la croissance mondiale ou conduire à une réévaluation de la fonction de réaction de la politique monétaire aux Etats-Unis, les turbulences pourraient bien faire leur retour."

"Nous ne pouvons pas considérer comme acquise la capacité de résistance de notre reprise", a poursuivi Lael Brainard, ajoutant que les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis publiés vendredi "suggèrent que le marché du travail a ralenti".

(Howard Schneider et Jason Lange,; Marc Angrand pour le service français)