Procès en vue aux USA pour l'ex PDG d'AIG Hank Greenberg

jeudi 2 juin 2016 19h02
 

NEW YORK, 2 juin (Reuters) - L'ex-PDG d'American International Group (AIG) Maurice "Hank" Greenberg doit être jugé pour son rôle dans des opérations financières considérées comme frauduleuses, a décidé jeudi la plus haute juridiction de l'Etat de New York, infligeant un revers à cette ancienne figure de premier plan de la finance américaine.

La cour d'appel de New York a également estimé que l'Etat pouvait réclamer à Greenberg, aujourd'hui âgé de 91 ans, et à Howard Smith, ancien directeur financier du groupe d'assurance, la restitution de dizaines de millions de dollars de bonus et d'intérêt couvrant la période 2000-2005, sur laquelle porte le dossier de fraudes présumées.

L'Etat peut aussi demander que les deux hommes soient frappés d'une interdiction de toute activité dans le secteur financier, y compris au titre d'administrateurs de sociétés cotées.

Greenberg a dirigé AIG pendant près de 40 ans avant d'être limogé en 2005. L'année suivante, AIG a versé 1,64 milliard de dollars (1,47 milliard d'euros) pour mettre fin à diverses procédures judiciaires visant ses pratiques commerciales.

Le géant américain de l'assurance a été sauvé de la faillite en 2008 par l'Etat fédéral alors qu'il croulait sous les pertes liées au marché du crédit immobilier.

Le procureur général de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, a déclaré jeudi qu'il était impatient de prouver que Greenberg et ses complices avaient orchestré deux fraudes majeures qui s'étaient soldées par de lourdes pertes pour les actionnaires d'AIG.

"Personne, même quelqu'un d'aussi puissant que M. Greenberg, n'est autorisé à commettre des fraudes dans notre Etat et nous sommes très satisfaits que la population de New York ait enfin une chance d'obtenir justice lors d'un procès", a-t-il ajouté.

Greenberg a déclaré qu'il étudiait d'éventuels recours. Il pourrait demander à la cour d'appel de réexaminer le dossier ou porter celui-ci devant la Cour suprême.

(Karen Freifeld,; Marc Angrand pour le service français)