Wall Street ouvre en baisse, l'oeil sur le marché du travail

jeudi 2 juin 2016 15h47
 

NEW YORK, 2 juin (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en baisse jeudi après la publication d'indicateurs témoignant d'un resserrement continu du marché du travail aux Etats-Unis, condition fixée par la Réserve fédérale à une éventuelle hausse des taux.

L'indice Dow Jones perd 63,11 points, soit 0,35%, à 17.726,56 après cinq minutes de cotations. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,3% à 2.092,97 et le Nasdaq Composite cède 0,27% à 4.939,00.

Les créations d'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis ont légèrement augmenté en mai, à 173.000, selon l'enquête mensuelle du cabinet ADP. Cette hausse est un peu inférieure aux attentes mais, avec un marché du travail quasiment en situation de plein emploi, les créations d'emploi sont susceptibles de ralentir, dit Mark Zandi, chef économiste chez Moody's Analytics.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont en outre diminué légèrement, et de manière inattendue, la semaine dernière aux Etats-Unis, un autre signe de la vigueur du marché du travail.

Ces indicateurs pourraient donner un avant-goût du rapport officiel sur l'emploi au mois de mai qui sera publié vendredi.

Des créations d'emploi plus vigoureuses que prévu pourraient conforter la Réserve fédérale américaine dans sa volonté de relever ses taux "dans les mois à venir".

Le dollar se raffermit face à l'euro et au yen.

La tendance est aussi plombée par le recul de 1,28% du titre Apple, à 97,20 dollars, après un abaissement d'objectif de cours par Goldman Sachs, qui anticipe un ralentissement de la croissance du marché des smartphones.

Oracle perd 3,75% à 38,75 dollars, plus forte baisse du S&P-500. Une ancienne responsable de la direction financière du groupe accuse le spécialiste des logiciels professionnels de pratiques comptables irrégulières dans sa division de services informatiques dématérialisés, ce qu'Oracle conteste.

A l'inverse, le laboratoire AbbVie prend 1,3% à 63,64 dollars après l'annonce d'un programme de rachat d'actions de 3,8 milliards de dollars, contribuant à faire de la santé (+0,41%) le seul des 10 grands secteurs du S&P-500 à évoluer dans le vert.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Bureau de New York; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)