DCNS propose à ThyssenKrupp une alliance dans le naval-presse

mercredi 1 juin 2016 11h28
 

FRANCFORT, 1er juin (Reuters) - Le groupe français de construction navale DCNS, contrôlé par l'Etat, a proposé une alliance au conglomérat industriel allemand ThyssenKrupp , a déclaré son directeur de la stratégie au quotidien Süddeutsche Zeitung.

Une telle alliance permettrait aux deux groupes de mieux résister à l'intensification de la concurrence sur le marché européen de la défense, au moment où ThyssenKrupp, également présent dans la sidérurgie, souffre de la baisse des prix de l'acier.

Le mois dernier, DCNS a été choisi par le gouvernement australien aux dépens de son rival allemand pour la construction et la maintenance de 12 sous-marins, un contrat exceptionnel estimé à 34 milliards d'euros.

"Nous sommes prêts à discuter dès que la partie allemande aura digéré sa défaite", a déclaré le directeur de la stratégie de DCNS, Andreas Loewenstein, au Süddeutsche Zeitung.

ThyssenKrupp s'est refusé à tout commentaire.

Face à la chute des prix de l'acier et à la concurrence russe et asiatique, l'Europe doit construire "une industrie viable à long terme", a dit Andreas Loewenstein.

L'an dernier, le constructeur allemand de véhicules blindés KMW a fusionné avec le français Nexter. Le président du directoire du nouvel ensemble, Frank Haun, a déclaré récemment que le groupe cherchait désormais à se développer hors d'Europe.

Andreas Loewenstein a également déclaré au Süddeutsche Zeitung qu'en cas d'alliance entre DCNS et ThyssenKrupp, les Allemands auraient la garantie de détenir une position stratégique.

Il n'a pas détaillé la proposition soumise au groupe allemand. (Tina Bellon, avec Tom Kaeckenhoff; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)