Areva-L'audit du Creusot n'a pas détecté à ce stade de malfaçons

mardi 31 mai 2016 18h51
 

PARIS, 31 mai (Reuters) - L'audit lancé fin 2015 dans l'usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire) n'a pas détecté à ce stade de malfaçons sur les pièces fabriquées sur le site, a fait savoir mardi le groupe nucléaire dans un communiqué.

Cet audit de l'usine du Creusot, qui fabrique des composants de l'EPR et dont est sortie la cuve du réacteur nucléaire en cours de construction à Flamanville (Manche), a révélé des anomalies dans le suivi des pièces produites dans le passé.

"Une première analyse interne sur deux tiers de ces constats est achevée. Elle ne remet pas en cause l'intégrité mécanique des pièces fabriquées", écrit Areva, ajoutant que l'audit est étendu aux usines de fabrication d'équipements de Chalon-Saint Marcel (Saône-et-Loire) et de Jeumont Nord).

Cet audit avait été décidé après la découverte en 2015 de défauts dans la composition de l'acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve de l'EPR en cours de construction par EDF à Flamanville (Manche), sur lesquels l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a prévu de se prononcer vers la fin de 2016 ou début 2017.

L'ASN avait annoncé début mai qu'Areva l'avait informée d'irrégularités dans le contrôle de fabrication d'environ 400 pièces produites depuis 1965, dont une cinquantaine seraient en service sur le parc électronucléaire français.

Areva, qui déclare avoir renforcé ses procédures de contrôle au Creusot, prévoit un nouveau point sur les résultats de cet audit avant fin juin.

Les documents de contrôle identifiés à ce stade par l'audit concernent des fabrications antérieures à 2012, précise Areva.

Le communiqué d'Areva :

bit.ly/1TOSlmN (Jean-Michel Bélot, édité par Dominique Rodriguez)