LEAD 2-L'Allemagne étudie d'autres solutions à côté de l'A400M-sources

mardi 31 mai 2016 18h56
 

(Actualisé avec nouvelles précisions)

BERLIN, 31 mai (Reuters) - L'Allemagne n'envisage pas de renoncer à l'A400M développé par Airbus en dépit des multiples problèmes rencontrés par le programme, mais elle cherche à se doter d'autres avions de transport militaire car l'A400M ne peut pas atterrir sur de petits aéroports, a-t-on appris mardi de sources gouvernementales allemandes.

Le gouvernement d'Angela Merkel s'attend à des difficultés en 2018 et 2019 en raison des retards de production mais pourrait les pallier en recourant à des locations ou à d'autres solutions en coopération avec la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, ont expliqué les sources.

Berlin pourrait aussi avoir recours à la location de capacités de transport militaire à d'autres pays, à des achats en commun ou à des accords d'exploitation avec des pays alliés pour augmenter sa flotte, censée atteindre à terme 53 A400M, ont-elles précisé.

L'achat pur et simple d'autres avions que l'A400M est possible si les autres solutions ne permettent pas de résoudre les problèmes, ont-elles poursuivi.

Les sources n'ont pas précisé quels avions pourraient être concernés mais des sources parlementaires et militaires allemandes avaient déclaré en mars que l'armée de l'air étudiait la possibilité d'acheter jusqu'à dix exemplaires du C-130J de Lockheed Martin.

Lockheed s'est refusé à tout commentaire dans l'immédiat.

Airbus prévoit de livrer quatre à six exemplaires de l'A400M à l'armée allemande cette année, ont précisé des sources gouvernementales allemandes.

L'Allemagne a commandé 53 exemplaires de l'A400M mais Airbus ne lui en a jusqu'à présent livré que trois en raison de retards de production liés en partie à des défauts sur les moteurs.

Ni Airbus ni le motoriste MTU Aero Engines ne pensent que les problèmes actuels du moteur de l'A400M nécessiteront une remise en cause importante de la conception de celui-ci, ont expliqué les sources.

Le président exécutif d'Airbus, Tom Enders, a déclaré au journal Bild am Sonntag que les défauts de qualité du turbopropulseur fourni par MTU pour l'A400M était l'une des principales causes des retards du programme. (Sabine Siebold; Marc Angrand pour le service français)