Pas de problème de garantie bancaire sur le Rafale en Inde-Echos

mardi 31 mai 2016 07h30
 

PARIS, 31 mai (Reuters) - Il n'y a pas de problème de garantie bancaire pour la conclusion du contrat portant sur l'acquisition par l'Inde de 36 avions de chasse Rafale, a déclaré mardi le PDG de Dassault Aviation Éric Trappier dans une interview aux Echos.

"Il n'y a pas besoin de garantie bancaire, puisqu'il y a une garantie d'Etat", a-t-il expliqué au sujet des problèmes évoqués par la presse indienne.

"Avec l'Inde, il s'agit d'un contrat intergouvernemental, d'Etat à Etat, ce qui signifie que la France s'engage à ce que les industriels livrent en temps et en heure", a-t-il ajouté.

Le ministère indien de la Défense a déclaré mi-avril que les négociations sur l'acquisition par l'Inde de 36 avions de chasse Rafale étaient proches de leur conclusion.

"Nous sommes prêts à conclure à tout moment, la balle est dans le camp du gouvernement indien", a rappelé le PDG de Dassault Aviation.

La France et l'Inde ont signé en janvier, à l'occasion d'une visite de François Hollande, un protocole d'accord pour l'achat de ces 36 avions, sans toutefois déterminer les détails financiers de la transaction.

Interrogé sur l'activité dans l'aviation d'affaires, Eric Trappier a répondu que l'année serait difficile car "dans un climat d'incertitude, l'offre de jets d'occasion est très forte et les prix baissent". Mais à moyen terme, il reste confiant dans le potentiel de développement du secteur car il reste, dit-il, le moyen de transport le plus efficace dans une économie globalisée. (Raphaël Bloch, édité par Gilles Guillaume)