Le tunnel du Saint-Gothard réunit Hollande et Merkel en Suisse

lundi 30 mai 2016 18h13
 

PARIS, 30 mai (Reuters) - Plusieurs dirigeants européens, dont François Hollande et Angela Merkel, se retrouvent mercredi en Suisse pour inaugurer le nouveau tunnel ferroviaire du Saint-Gothard, fruit d'un chantier titanesque destiné à désengorger les vallées alpines.

Bien que financé par la Suisse, cet ouvrage en construction depuis 17 ans est présenté comme le symbole d'une réussite européenne des points de vue politique, économique et environnemental.

C'est en tout cas ce message d'ambition continentale que souhaite délivrer le président français aux côtés de la chancelière allemande, Angela Merkel, du président du Conseil italien, Matteo Renzi, du président du Liechtenstein, Adrian Hasler, du président suisse Johann Schneider-Amman, et du nouveau chancelier autrichien, Christian Kern.

"Cette réalisation rappelle l'importance des grands projets d'interconnexion pour le développement économique de l'Europe et de l'importance de ces réseaux transeuropéens de transports, puissants leviers de croissance et d'emploi", dit-on à Paris.

Parmi les grands projets de transports de l'Union européenne figurent la ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin et le canal Seine-Nord Europe.

La presse suisse s'est étonnée de l'absence, à la cérémonie de mercredi, des trois plus hauts personnages de l'Union européenne, qui ont décliné l'invitation pour des raisons d'agenda.

Parmi les entreprises ayant participé aux travaux de l'ouvrage de 57 km de long, un record mondial, figurent les groupes français Thales et Alcatel Lucent.

D'un coût évalué à 12,2 milliards de francs suisses (plus de 11 milliards d'euros), le tunnel du Saint-Gothard est l'ouvrage de tous les records.

Creusé à 2.300 mètres sous la roche, il pourra accueillir jusqu'à 260 trains de marchandises et 65 trains de voyageurs par jour à une vitesse pouvant atteindre 200 km/heure.

Cette traversée d'un peu moins de 20 minutes permettra de gagner 45 minutes sur le trajet entre les villes helvètes de Zurich et Lugano.

Son ouverture au public est prévue en décembre prochain. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)