Bpost et PostNL n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur une fusion

lundi 30 mai 2016 08h23
 

BRUXELLES, AMSTERDAM, 30 mai (Reuters) - Bpost, la Poste belge, a discuté d'un possible rachat de son homologue néerlandaise PostNL mais les deux entreprises n'ont finalement pas réussi à se mettre d'accord sur les termes d'un rapprochement.

Dans des communiqués presque identiques publiés dimanche soir, Bpost et PostNL ont dit avoir évoqué la possibilité d'une offre amicale du premier sur la totalité du capital du second.

"Ces négociations n'ont pas, au bout du compte, conduit à un accord sur les termes d'une telle transaction", ont souligné les deux entreprises.

Un porte-parole de Bpost a dit de son côté que les discussions au sujet d'une éventuelle fusion entre les deux opérateurs postaux remontaient à plusieurs semaines mais qu'ils en étaient arrivés au cours du week-end à la conclusion qu'un accord n'était pas possible.

Il n'a pas voulu dire quels avaient été les points de blocage.

"Pour le moment, les négociations sont terminées. Le temps nous dira ce qu'il s'est passé. Pour Bpost, cette fusion était une opportunité importante mais nous allons continuer de tenir nos engagements", a poursuivi le porte-parole.

L'échec d'un accord de fusion est plutôt une surprise : d'après le journal Le Soir, les deux entreprises auraient dû annoncer ce lundi la confirmation de leur volonté de se rapprocher.

D'après le quotidien économique De Tijd, c'est le conseil d'administration de PostNL qui, in fine, n'a pas donné son aval à la poursuite de négociations, en raison notamment d'un désaccord sur le prix et de la défiance à l'égard de l'Etat belge, actionnaire à hauteur de 51% de Bpost.

Citant des sources, le journal ajoute que le britannique Royal Mail pourrait manifester son intérêt pour PostNL.   Suite...