Abengoa-Vers un accord sur la restructuration de la dette

vendredi 4 mars 2016 00h04
 

MADRID, 3 mars (Reuters) - L'actionnaire majoritaire d'Abengoa est disposé à voir sa participation diluée à environ 5% en échange d'une nouvelle injection de capitaux, ouvrant ainsi la voie à une restructuration de la dette qui permettrait d'éviter la faillite du groupe espagnol, a-t-on appris auprès de quatre sources proches du fournisseur d'énergies renouvelables et de ses créanciers.

Les banques créancières et les détenteurs d'obligations avaient posé deux conditions pour une réduction de la dette et une recapitalisation permettant d'éviter ce qui serait la plus grande faillite de l'histoire en Espagne.

La première est le départ de Felipe Benjumea, qui contrôle indirectement 51% de l'entreprise fondée par son père il y a 70 ans. La seconde était que sa participation soit diluée à 5%.

"Il va maintenant être possible d'avancer dans les discussions sur la restructuration de la dette", a dit une des sources en demandant à ne pas être nommée.

Abengoa, qui a jusqu'au 28 mars pour éviter un dépôt de bilan, s'est refusé à tout commentaire et il n'a pas été possible de joindre Felipe Benjumea dans la soirée.

Le groupe qui emploie 28.000 personnes a vu son endettement augmenter de 492 millions d'euros au quatrième trimestre et sa perte a atteint 1,2 milliard d'euros sur l'ensemble de 2015.

Certains de ses créanciers lui avaient déjà apporté des liquidités en urgence en novembre après le retrait d'un investisseur potentiel. (Carlos Ruano et Julien Toyer, Véronique Tison pour le service français)