Volkswagen admet que Winterkorn a sous-estimé des alertes

jeudi 3 mars 2016 11h00
 

FRANCFORT/WASHINGTON, 3 mars (Reuters) - L'action Volkswagen recule jeudi à la Bourse de Francfort après les déclarations du groupe reconnaissant que son ancien président du directoire, Martin Winterkorn, avait été alerté dès 2014 des problèmes liés aux tests anti-pollution aux Etats-Unis mais que le sujet n'avait alors pas suscité une "attention particulière" au sein des instances dirigeantes.

L'action du groupe automobile abandonne 0,73% à 114,85 euros à 9h38 GMT alors que l'indice Dax du marché allemand limite son repli à 0,14% et que l'indice Stoxx du secteur automobile européen est inchangé.

Dans un communiqué publié mercredi soir, le constructeur explique qu'une note avait été adressée à Martin Winterkorn en mai 2014 à propos d'une étude de chercheurs américains soulevant des interrogations sur les niveaux réels d'émissions polluantes des voitures diesel de Volkswagen par rapport à ceux enregistrés lors des tests réglementaires.

Mais cette note figurait dans "l'important flux de messages électroniques de fin de semaine" adressé à Winterkorn, ajoute-t-il, sans préciser par qui elle avait été envoyée ni si le président du directoire de l'époque l'avait lue.

En novembre 2014, Martin Winterkorn a reçu une autre note incluant une estimation des coûts des problèmes liés au diesel aux Etats-Unis, alors estimés à 20 millions d'euros.

En juillet 2015, Martin Winterkorn a assisté à une réunion lors de laquelle le dossier des émissions des voitures diesel a été évoqué mais il n'est pas établi s'il était informé à l'époque de l'existence d'un dispositif de trucage des tests.

REGRETS

Le groupe automobile allemand a reconnu en septembre dernier que les anomalies révélées par les tests étaient dues à un logiciel de trucage des émissions.   Suite...