Les hedge funds n'ont pas pris de positions en vue d'un Brexit

jeudi 3 mars 2016 09h17
 

* Pas de paris massifs de hedge funds sur un Brexit

* La chute du sterling liée à des opérations de couverture

* Positions courtes sur le sterling réduites la semaine dernière

par Jemima Kelly et Patrick Graham

LONDRES, 3 mars (Reuters) - Les hedge funds, qui avaient acculé la Banque d'Angleterre à dévaluer la livre en 1992, emmenés alors par le financier George Soros, n'ont pas encore pris de paris massifs sur une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Peu d'entre eux jugent un Brexit probable et la plupart estiment que les mouvements des marchés dans la perspective du référendum ne seront guère lucratifs.

Les gérants et les équipes dédiées aux fonds spéculatifs des grandes banques contactés par Reuters ont dit que les fonds spécialisés sur les "risques extrêmes", qui prennent position dans la perspective de traumatismes majeurs de marché comme la crise des dettes souveraines de la zone euro ou une crise mondiale du crédit, estiment que la probabilité d'un effondrement du sterling est tout simplement trop faible.

Nombre de vendeurs à découvert à la petite semaine qui semblent avoir raté le gros de la chute de 9% de la livre sterling depuis le début de cette année ne pensent pas que le pari de ventes massive en vaille la chandelle, ont-ils ajouté.

"Ce n'est pas une position de grande qualité à avoir", a dit Anthony Lawler, gérant d'actifs chez GAM, qui a 25 milliards de dollars d'actifs investis dans des fonds spéculatifs.   Suite...