** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 2 mars 2016 07h34
 

PARIS, 2 mars (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient poursuivre leur rebond mercredi dans le sillage de Wall Street et des principales places asiatiques, portées par des indicateurs américains jugés encourageants pour la première économie mondiale et par la remontée des cours du pétrole.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien comme le Dax à Francfort pourraient gagner jusqu'à 1% à l'ouverture, et le FTSE à Londres jusqu'à 0,8%.

La Bourse de Tokyo a terminé sur une progression de 4,11%, profitant de l'élan donné par Wall Street (+2,39% pour le Dow Jones) et de l'appréciation du dollar face au yen après la hausse plus marquée qu'attendu de l'indice ISM manufacturier américain et du pic de plus de huit ans des dépenses de construction aux Etats-Unis.

En Chine, les principaux indices actions progressent de plus de 3%, ignorant la décision de Moody's d'abaisser sa perspective sur la note de Pékin à "négative".

L'indice MSCI des marchés d'Asie-Pacifique hors Japon gagne 2,5%, au plus haut depuis le 7 janvier.

Outre les indicateurs américains, les chiffres supérieurs aux attentes de la croissance au Canada et en Australie contribuent au regain d'appétit pour le risque.

"Même si nous restons prudents en matière de perspectives, nous ne pensons pas que l'économie mondiale va tomber dans la récession", dit Geoff Lewis, responsable de la stratégie de Manulife Asset Management à Hong Kong. "Une grande partie des mauvaises nouvelles sont déjà dans les cours, ce qui offre des opportunités aux investisseurs."

Le "Super Tuesday", la conjonction des primaires et caucus dans 12 Etats américains, n'a réservé aucune surprise aux marchés, Hillary Clinton côté démocrate et Donald Trump côté républicain sortant nettement vainqueurs de la journée.

Le dollar s'apprécie face aux autres grandes devises et l'euro a touché un plus bas d'un mois à 1,0834, l'approche de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) du 10 mars le maintenant sous pression.   Suite...