USA/Electricité-Un juge autorise des poursuites contre Barclays

lundi 29 février 2016 20h17
 

NEW YORK, 29 février (Reuters) - Un juge de Manhattan a estimé lundi que la société de distribution des eaux californienne Merced Irrigation District pouvait poursuivre Barclays, la banque britannique étant accusé par elle de manipulation des prix de l'électricité en Californie.

Barclays s'était vu infliger, en juillet 2013, une amende de 435 millions de dollars (400 millions d'euros) par la Commission réglementaire fédérale de l'énergie (FERC) pour manipulation présumée des prix de l'électricité en Californie et dans d'autres Etats de l'ouest des USA de novembre 2006 à décembre 2008.

Barclays n'était pas disponible dans l'immédiat.

Les avocats de Merced n'ont pas pour l'heure répondu aux sollicitations de commentaires.

Merced affirme que des traders de Barclays ont manipulé les prix pour renforcer la position de la banque sur des contrats de swaps dont la valeur était calculée à partir d'un indice supervisé par Intercontinental Exchange, ce qui, selon elle, a provoqué un gonflement articifiel des prix acquités par les acheteurs sur quatre plateformes de négoce de l'électricité.

Le juge n'a pas retenu l'argument de Barclays voulant que Merced avait dépassé les délais de poursuite, ayant déposé sa plainte en juin 2015, soit plus de six ans après les faits présumés.

(Jonathan Stempel, Wilfrid Exbrayat pour le service français)