BOURSE-Carmat bondit après avoir sécurisé son financement jusqu'en 2017

lundi 29 février 2016 10h07
 

PARIS, 29 février (Reuters) - L'action Carmat a repris sa cotation en nette hausse lundi matin à la Bourse de Paris après avoir annoncé le lancement d'une augmentation de capital de 50 millions d'euros qui permettra au développeur d'un projet de coeur artificiel de sécuriser son financement jusqu'en 2017.

A 09h57, le titre, suspendu entre jeudi matin et ce lundi, avance de 11,77% à 35,80 euros dans des volumes représentant 1,9 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, après avoir repris sa cotation sur un bond de plus de 20%.

A titre de comparaison, l'indice SBF 120 recule de 1,08% dans des volumes équivalents à 11% de leur moyenne journalière habituelle.

Carmat a annoncé vendredi le lancement d'une augmentation de capital de 50 millions d'euros réservée à ses deux grands actionnaires historiques mais aussi à de nouveaux investisseurs afin de pouvoir financer l'étude pivot de son coeur artificiel.

Il s'agit d'une opération de financement "nécessaire qui vient donner les moyens pour boucler l'industrialisation et l'essai clinique pivot", commente dans une note Portzamparc.

"Par ailleurs, cette opération donne accès au savoir-faire de certains partenaires industriels", ajoute la société de Bourse, remarquant que cette levée de fonds a été réalisée avec les actionnaires historiques, des industriels (Air Liquide ) et des Family Office spécialisés dans la santé (Bastide ).

CorNovum, holding d'investissement détenue à parité par Bpifrance et l'Etat, souscrira à cette opération à hauteur d'un maximum de 17 millions et deviendra le quatrième actionnaire de Carmat avec une part située entre 7,3% et 8,5% du capital.

Airbus Group (Matra Defense), avec une souscription à hauteur de 11 millions, restera le premier actionnaire de Carmat avec 22,4%-22,5% du capital, devant le fonds Truffle Capital (17,8%-18%) qui investira dans l'opération sept millions d'euros.

Carmat a mené à son terme son étude de faisabilité de son coeur artificiel prévoyant l'implantation de quatre malades avec un objectif de survie à trente jours.

Désormais, le groupe peut lancer une étude clinique pivot sur 20 à 25 patients suivis sur 180 jours à l'échelle européenne, afin d'obtenir le marquage CE indispensable à l'autorisation de mise sur le marché d'un dispositif médical. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)