Le message de la Fed en décembre a été mal interprété-Bullard

jeudi 25 février 2016 16h28
 

WASHINGTON, 25 février (Reuters) - Le relèvement des taux d'intérêt décidé en décembre par la Réserve fédérale a été interprété à tort comme un engagement ferme de la Fed à procéder à un resserrement monétaire régulier tout au long de 2016, ce qui peut être à l'origine de la chute des marchés actions depuis, a déclaré jeudi James Bullard.

Dans une interview à CNBC, le président de la Fed de St Louis a déclaré que, malgré la promesse de la banque centrale américaine d'un relèvement progressif des taux en fonction des données macroéconomiques, les propres projections économiques de la banque centrale américaine avaient donné l'impression que la trajectoire des taux était tracée à l'avance.

"Je crains que, d'une certaine manière, nous ayons envoyé le signal selon lequel nous étions engagé sur un chemin tout tracé", a dit James Bullard, partisan d'un changement dans la présentation des prévisions trimestrielles de la Fed.

Ces prévisions incluent actuellement la trajectoire de taux que chaque membre du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) juge approprié.

Rangé parmi les "faucons" de la Réserve fédérale, James Bullard a pourtant déclaré la semaine dernière qu'il n'était plus partisan d'une remontée des taux dans l'immédiat.

Il a par ailleurs considéré jeudi qu'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne ne constituait pas un risque pour l'économie américaine.

Au sujet des banques, James Bullard a déclaré que la nouvelle réglementation avait certes rendu le système financier plus sûr mais aussi contribué à renforcer la position des plus grands établissements, un facteur susceptible de décourager l'innovation. (Howard Schneider; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)