** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 25 février 2016 08h14
 

PARIS/LONDRES, 25 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en nette hausse jeudi à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street, après deux jours consécutifs de baisse et bien que le pétrole rétrocède une partie de ses gains de la veille.

La matinée devrait être surtout animée par une nouvelle salve de résultats, notamment d'Axa, Veolia, Engie, Technip, Deutsche Telekom, Repsol et AB InBev, accompagnés de plusieurs indicateurs clés tels que le moral des ménages et les ventes au détail en Alllemaghne, l'inflation en zone euro et le PIB britannique.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 1,5% à l'ouverture, le Dax à Francfort 1,4% et le FTSE à Londres 1,3%.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,41%, dans un marché étroit et nerveux, soutenue par le rebond des cours du pétrole et le yen qui est reparti à la baisse face au dollar. Outre l'évolution du pétrole, l'attention des investisseurs est focalisée sur la réunion du Groupe des Vingt (G20) à Shanghai, dans l'espoir qu'il apporte un soutien aux marchés financiers.

Sharp a perdu 14,37%. Le groupe japonais a accepté l'offre de rachat du groupe taïwanais Foxconn, l'appellation commerciale sous laquelle est plus connu Hon Hai Precision Industry. Le spécialiste japonais de l'électronique a annoncé qu'il allait réaliser une augmentation de capital réservée à Hon Hai de 4,3 milliards de dollars et précisé que le taiwanais détiendrait les deux tiers de son capital à l'issue de l'opération.

Wall Street a effacé ses pertes mercredi en fin de séance à la faveur d'un retournement des cours du pétrole pour terminer à la hausse dans un marché encore très volatil. L'indice Dow Jones a pris 0,32%.

Le pétrole abandonne une partie de ses gains de la veille provoqués par l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une baisse des stocks d'essence aux Etats-Unis et d'une hausse à peu près conforme aux attentes des stocks de brut la semaine dernière.

Sur le marché des changes, la livre sterling oscille autour de ses plus bas de sept ans face au dollar, dans la crainte d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, tandis que la rebond du pétrole affaiblit les devises vues comme des valeurs refuge telles que le yen. L'euro s'échange à 1,1033 dollar après avoir touché un creux de trois semaines face au billet vert.   Suite...