Schäuble contre un recours abusif aux taux de change

mercredi 24 février 2016 17h33
 

BERLIN, 24 février (Reuters) - Les taux de change ne devraient pas être utilisés abusivement pour soutenir la croissance d'un pays au détriment des autres et les marchés financiers ont besoin d'être plus stables, a dit le ministre allemand des Finances dans un entretien publié mercredi.

S'exprimant avant la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 vendredi et samedi à Shanghai, en Chine, Wolfgang Schäuble a aussi déclaré qu'une politique monétaire excessivement accommodante comporte des risques.

Dans cet entretien avec l'agence de presse allemande dpa, il a appelé la banque centrale américaine à plus de clarté sur les perspectives de sa politique monétaire.

"Il faut plus de stabilité dans les marchés financiers. Les règles du G20 adoptées conjointement ne doivent pas être remises en cause. Et les taux de change ne devraient pas être utilisés abusivement comme un instrument pour créer de la croissance", a dit Wolfgang Schäuble sans citer de pays ou de zone monétaire en particulier.

Il a ajouté que les responsables du G20 devaient se concentrer sur les moyens de créer une croissance durable sans accumuler toujours plus d'endettement.

"La voie de l'argent trop facile conduit finalement au malheur", a-t-il prévenu.

Il a dit que les signaux émanant de la Réserve fédérale sur sa politique monétaire étaient contradictoires et qu'il appellerait les banquiers centraux présents à la réunion du G20 à Shanghaï à être plus fiable dans leur communication.

"Nous avons un degré élevé d'incertitude", a poursuivi Schäuble en référence à la situation de l'économie mondiale.

"Les risques géopolitiques sont énormes" a-t-il ajouté citant le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et sub-saharienne et le conflit ukrainien.

"Et le risque d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, d'un Brexit, n'est pas encore écarté."

"L'Union européenne n'est pas dans le meilleur état possible, pour dire les choses de façon diplomatique." (Michael Nienaber, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)