Lacker (Fed) voit toujours des raisons de relever les taux

mercredi 24 février 2016 14h39
 

WASHINGTON, 24 février (Reuters) - Jeffrey Lacker, le président de l'antenne de Richmond de la Réserve fédérale, a dit mercredi voir toujours des motifs pour relever les taux d'intérêt, signe que le débat sur le sujet reste vif au sein de la banque centrale américaine.

L'estimation du taux d'intérêt réel "naturel", défini par les économistes comme permettant une croissance économique sans générer de pressions inflationnistes, est actuellement à zéro ou juste au-dessus, explique-t-il dans le texte d'un discours devant être lu lors d'une conférence à Baltimore.

"Cette perspective devrait renforcer les arguments en faveur d'un relèvement de l'objectif des fonds fédéraux", fait valoir Jeffrey Lacker, qui ne dispose pas de droit de vote cette année aux réunions du comité de politique monétaire de la Fed (Fomc) mais n'en participe pas moins aux débats.

Mardi déjà, la présidente de la Fed de Kansas City Esther George, elle aussi considérée comme un "faucon" au sein du Fomc, avait estimé que la banque centrale devait examiner l'opportunité d'une hausse de taux lors de sa prochaine réunion des 15 et 16 mars.

Dans son discours, le président de la Fed de Richmond souligne que les indicateurs économiques ne laissent pas prévoir de récession imminente aux Etats-Unis et il réfute l'idée que l'inflation restera faible sur le moyen terme, loin de l'objectif de 2% de la Fed.

La banque centrale a relevé ses taux en décembre pour la première fois depuis près de dix ans et laissé alors prévoir jusqu'à quatre nouveaux tours de vis cette année, mais les turbulences sur les marchés financiers intervenues depuis ont remis ce scénario en cause et nombre d'observateurs s'attendent désormais à ce que le Fomc passe son tour en mars, voire s'abstienne toute l'année. (Jason Lange, Véronique Tison pour le service français)