19 février 2016 / 19:48 / il y a 2 ans

LEAD 4-San Bernardino-La justice dépose un recours contre Apple

(Actualisé avec des réactions de responsables d'Apple)

par Dustin Volz et Julia Edwards

WASHINGTON, 19 février (Reuters) - Le département de la Justice des Etats-Unis a déposé un recours en vue d'obliger Apple à se plier à une décision de justice lui ordonnant d'aider le FBI à décrypter l'iPhone d'un des auteurs du massacre de San Bernardino, nouvelle étape de la confrontation entre le gouvernement et la Silicon Valley sur la question de la sécurité et de la vie privée.

L'attaque de San Bernardino avait fait 14 morts et 22 blessés le 2 décembre dernier. Les deux tueurs ont été abattus lors d'une fusillade avec la police.

La juge de district de Los Angeles Sheri Pym avait estimé cette semaine que le groupe de Cupertino devait fournir une "assistance technique raisonnable" aux enquêteurs du FBI qui cherchent toujours à débloquer l'iPhone 5C crypté de Syed Rizwan Farook.

Le groupe à la pomme a gagné jeudi trois jours de plus pour réagir à cette décision. Parlant de "mesure sans précédent qui menace la sécurité de nos clients", le PDG d'Apple Tim Cook avait déclaré mardi qu'il s'opposerait à cette injonction.

L'affaire met aux prises les partisans de la défense de la vie privée par le biais du cryptage aux représentants de la justice qui affirment que des vies sont peut-être en jeu, à moins de décrypter l'iPhone du tueur.

"Au lieu de prêter main forte à ceux qui enquêtent en profondeur sur une attaque terroriste mortelle (...) Apple a réagi en opposant une fin de non recevoir à l'injonction", écrivent des procureurs.

"Le refus d'Apple de se conformer à la décision du tribunal, alors que la chose est techniquement possible, semble reposer sur des préoccupations tenant à son 'business model' et à sa stratégie commerciale de marque".

Des responsables d'Apple ont réagi en déclarant que c'était au Congrès que devaient se dérouler les débats sur la question du cryptage et non dans un tribunal californien.

Ces derniers ont ajouté, à l'occasion d'un point de presse, qu'ils étaient abasourdis par le fait que la requête ordonnant d'écrire un programme permettant de contourner les protections du smartphone ait été formulée aux Etats-unis et non pas dans un pays moins regardant en matière de libertés publiques et de protection de la vie privée.

L'un des responsables a ajouté qu'il ne croyait pas que cette affaire ait des répercussions négatives sur les ventes.

On ne sait pas dans l'immédiat si le recours du département de la Justice s'imposait. Dans une note figurant dans le document du recours, le département de la Justice admet lui-même qu'une deuxième injonction "n'est pas légalement nécessaire".

Une audience sur cette affaire est prévue le 22 mars en Californie, selon Thom Mrozek, porte-parole du parquet du District central de Californie.

Le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump a appelé à boycotter les produits d'Apple jusqu'à ce que le groupe à la pomme se plie aux injonctions de la justice.

"Boycottez Apple jusqu'au moment où il donnera cette information", a dit Trump, lors d'un déplacement de campagne à Pawleys Island, en Caroline du Sud. "Ca m'est venu comme ça." (Susan Heavey et David Ingram, Avec Emily Flitter, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below