Chine-Plus de taux de RO préférentiels pour certaines banques

vendredi 19 février 2016 11h11
 

PEKIN, 19 février (Reuters) - La banque centrale chinoise a annoncé vendredi qu'elle allait supprimer les taux de réserves obligatoires préférentiels pour certaines banques qui n'ont pas respecté les exigences des autorités.

La Banque populaire de Chine (BPC) a examiné la mise en oeuvre des baisses ciblées des taux de réserves obligatoires annoncées l'année dernière et a constaté qu'un petit nombre de banques n'avaient pas respecté les critères attachés à ces décisions, a dit la banque centrale dans un communiqué publié sur son site internet.

Les critères portaient sur le soutien apporté par les banques au secteur agricole, précise la BPC.

Certaines banques bénéficieront des taux de réserves obligatoires préférentiels après s'être conformées aux critères des autorités, a ajouté la BPC.

Les changements concernant les taux de RO prendront effet le 25 février, a-t-elle dit.

Cette annonce de la banque centrale chinoise intervient après la très forte progression des crédits bancaires au mois de janvier, qui a fait craindre que certaines banques aient consenti des financements à des entreprises en difficulté ou intervenant dans des secteurs déjà en surcapacité.

Le financement social total, l'agrégat le plus large sur le financement de l'économie chinoise, a bondi de près de 90% le mois dernier par rapport au mois de décembre, à 3.420 milliards de yuans (473 milliards d'euros). Ce bond inédit s'explique principalement par une hausse record des prêts bancaires (+205% à 2.540 milliards de yuan.

"Le resserrement ciblé de la politique monétaire, via les taux de réserves obligatoires pour certaines banques, indique que la banque centrale veut simultanément orienter la liquidité vers les secteurs que le gouvernement veut soutenir et restreindre l'offre de financement aux secteurs en surcapacité", relèvent les économistes de Natixis dans un note publiée vendredi.

La BPC avait publié le 16 février un communiqué spécifiant que les banques ne devaient pas financer des projets non approuvés par les autorités dans des secteurs en surcapacité, rappellent-ils.   Suite...