Dexia-Perte récurrente creusée en 2015, tendance positive

vendredi 19 février 2016 08h42
 

PARIS/LONDRES, 19 février (Reuters) - Dexia a annoncé vendredi un alourdissement de sa perte nette récurrente en 2015 par rapport à 2014, en raison de son exposition à la "bad bank" autrichienne Heta Asset Resolution, tout en soulignant avoir dégagé un vbénéfice au quatrième trimestre.

La banque, contrôlée à 94% par les Etats belge et français, a publié une perte nette, hors éléments exceptionnels, de 328 millions d'euros au titre l'an dernier, contre 248 millions en 2014.

Elle a précisé que cette perte était liée à son exposition à Heta, la structure de défaisance de la banque Hypo Alpe Adria, sur laquelle elle à dû passer une provision de 197 millions d'euros au premier semestre.

Dexia ajoute avoir réalisé un bénéfice au dernier trimestre de l'an dernier.

Le groupe et dix autres créanciers d'Heta lui réclament en justice le remboursement d'environ un milliard d'euros.

Ex-numéro un mondial du financement des collectivités, Dexia a été sauvé de la faillite par les Etats belge, français et luxembourgeois pendant la crise financière de 2007-2009.

Ses résultats sont encore suivis car la France, la Belgique et dans une moindre mesure le Luxembourg garantissent ses emprunts à hauteur d'environ 63,5 milliards d'euros.

Ce chiffre est en baisse par rapport aux 79,8 milliards d'euros garantis par les trois Etats un an auparavant.

"Je pense qu'il est possible de dire que Dexia est désormais devenue un risque moins important pour l'environnement financier et également pour le citoyen belge et français", a dit son directeur général, Karel De Boeck, dans une vidéo sur internet.

Mercredi, La Belgique garantissait encore 32,7 milliards d'euros, la France 29,0 milliards et le Luxembourg 1,9 milliard.

Le bilan du groupe était de 230,3 milliards d'euros fin 2015, en baisse de 16,8 milliards sur un an. (Robert Jan-Bartunek, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)