L'OCDE, plus pessimiste, pousse à agir pour la croissance

jeudi 18 février 2016 11h01
 

* L'OCDE plus pessimiste que le FMI sur la croissance

* Les plus fortes révisions pour les Etats-Unis et l'Allemagne

* Elle appelle l'Union européenne à se reprendre

PARIS, 18 février (Reuters) - L'OCDE a revu en baisse ses prévisions pour l'économie mondiale, pas seulement cette fois du fait des pays émergents, et appelé à une "réponse collective" qui allie politique monétaire accommodante, réformes structurelles et recours à l'arme budgétaire là où c'est possible pour relancer la demande.

Dans ses prévisions économiques intérimaires, l'Organisation de coopération et de développement économiques s'inquiète en outre des risques "substantiels" d'instabilité financière au vu des turbulences qui se sont emparées des marchés et, dans ce contexte, de la grande vulnérabilité de certains pays émergents.

Pour les économistes de l'OCDE, le rythme de croissance de l'économie mondiale, déjà à son plus bas niveau depuis cinq ans, stagnera à 3,0% cette année et n'accélèrerait que légèrement l'an prochain (3,3%).

Ils ont revu ainsi en baisse de 0,3 point leurs précédentes prévisions pour 2016 comme pour 2017, après l'avoir déjà fait en novembre, et font preuve de plus de pessimisme que leurs homologues du FMI, qui escomptent encore 3,4% cette année puis 3,6% l'an prochain.

Ces révisions concernent la grande majorité des pays et traduisent une série d'indicateurs décevants du quatrième trimestre 2015 ainsi que la faiblesse et la volatilité des marchés financiers dans la période récente, soulignent-ils.

La faiblesse de la croissance se reflète dans celle du commerce international, qui n'a augmenté que de l'ordre de 2% en volume en 2015, un niveau associé dans le passé à des rythmes de progression très bas pour l'économie mondiale, souligne l'OCDE.   Suite...