Aéroport de Nice-ADP réfléchit, Ardian s'allie à Singapour

mercredi 17 février 2016 12h16
 

PARIS, 17 février (Reuters) - Aéroports de Paris n'a pas encore pris de décision quant à une offre sur l'aéroport de Nice, dont la privatisation partielle est attendue sous peu, a déclaré mercredi le PDG d'ADP Augustin de Romanet.

Il a aussi confirmé ne pas envisager de candidature pour l'aéroport de Lyon.

L'Etat souhaite vendre cette année 60% de ses participations dans chacun des deux aéroports, une opération qui pourrait lui rapporter au total jusqu'à 1,5 milliard d'euros.

Le fonds d'investissement Ardian s'est de son côté associé à Changi Airport, concessionnaire de l'aéroport de Singapour, très bien noté par la société de conseil spécialisée Skytrax, selon une source au fait du dossier confirmant une information publiée sur le site internet de BFM Business.

Ardian n'a pas commenté ces informations. Le fonds est présent dans les infrastructures aéroportuaires en tant qu'actionnaire de référence de l'aéroport de Londres Luton et de F2i Aeroporti (gestionnaire des aéroports de Milan, Naples, Turin).

Le PDG d'ADP a assuré qu'il ne voulait pas transformer l'aéroport de Nice en simple "hub" de correspondances si son groupe l'emportait, préférant le développer comme une destination à part entière en s'appuyant sur l'activité économique et touristique de la Côte d'Azur.

"Il est possible qu'on présente une offre mais ce n'est pas pour le moment arrêté", a dit Augustin de Romanet lors d'une conférence de presse de présentation des résultats annuels d'ADP.

De nombreux groupes et fonds d'investissement spécialisés dans les infrastructures ont d'ores et déjà manifesté leur souhait de participer aux enchères pour l'un et/ou l'autre des deux aéroports.

Des offres sont notamment attendues de groupes comme l'italien Atlantia, opérateur de l'aéroport de Rome, et l'australien Macquarie, des fonds Global Infrastructure Partners ou Industry Funds Management.   Suite...