La Bundesbank juge l'immobilier surévalué en Allemagne

lundi 15 février 2016 14h53
 

FRANCFORT, 15 février (Reuters) - L'immobilier dans les villes allemandes est surévalué, a déclaré lundi la Bundesbank, qui n'avait jamais aussi clairement mis en garde contre les conséquences du crédit bon marché et de l'afflux de réfugiés sur le prix des logements en Allemagne.

Contrairement à nombre de leurs homologues européennes, en particulier britanniques, les grandes villes allemandes se sont longtemps caractérisées par la stabilité de leur marché immobilier et par une hausse des prix modeste.

Cette caractéristique tend à disparaître depuis quelques années avec la baisse des taux d'intérêt, qui réduit le coût de l'emprunt et fait de l'immobilier un investissement attractif.

Dans son rapport mensuel, la Bundesbank insiste sur le risque de surévaluation du marché immobilier, en particulier des prix des appartements qui ont augmenté d'environ 6% chaque année depuis six ans.

Le prix d'un appartement de 100 m2 dans l'ouest de Francfort, la partie huppée de la ville, atteint désormais environ un million d'euros.

"Les appartements dans les grandes villes continuent d'afficher les surévaluations les plus importantes", affirme la banque centrale d'Allemagne, malgré une récente législation encadrant les hausses de loyers.

Cette tendance sera accentuée par l'arrivée de centaines de milliers de réfugiés en Allemagne.

"A l'avenir, les fortes migrations de réfugiés se refléteront dans la disponibilité des appartements et elles auront un impact modéré sur la hausse des prix de l'immobilier", ajoute la Bundesbank. (John O'Donnell; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)