Burberry visé par une plainte en nom collectif aux Etats-Unis

vendredi 12 février 2016 23h17
 

LONDRES, 12 février (Reuters) - Le groupe de luxe britannique Burberry risque de devoir faire face à une plainte en nom collectif ("class action") aux Etats-Unis, où il se voit reprocher d'afficher des remises factices dans certaines boutiques de déstockage, des "outlets".

Le groupe qui fabrique certains produits spécifiques pour les boutiques concernées, est accusé de publier intentionnellement de fausses informations sur les prix de vente, présentés comme bénéficiant d'importantes remises alors qu'ils n'ont jamais été mis en vente dans les boutiques à son enseigne.

Dans un communiqué, Burberry a déclaré vendredi que "toutes les politiques et les pratiques de tarification sont conçues pour assurer le respect des lois en vigueur et des pratiques locales".

"Burberry contestera cette procédure judiciaire mais ne fera pas d'autre commentaire tant que la procédure sera en cours", a-t-il ajouté.

Les "outlets" écoulent généralement des invendus ou d'anciennes collections à des prix inférieurs aux prix originels mais certains vendent des produits fabriqués spécifiquement pour ce canal de distribution.

Plusieurs marques de luxe ont déjà été accusées d'afficher de fausses remises sur des produits en mentionnant des prix originels fictifs.

L'an dernier, le groupe américain Michael Kors a accepté de verser 4,88 millions de dollars (4,34 millions d'euros) et de modifier ses pratiques commerciales pour régler à l'amiable une procédure en nom collectif dans laquelle il était accusé de créer "l'illusion" d'importantes remises.

(Mark Potter et David Goodman; Marc Angrand pour le service français)