Wall Street ouvre en baisse, craintes sur la croissance mondiale

jeudi 11 février 2016 15h54
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 11 février (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en net recul jeudi, les investisseurs préférant se tourner vers les valeurs refuge, la nouvelle baisse des cours du pétrole et les commentaires prudents de la présidente de la Réserve fédérale américaine ayant ravivé les inquiétudes sur la santé de l'économie mondiale.

Janet Yellen a pris acte mercredi, devant une commission de la Chambre des Représentants, du resserrement des conditions financières et de l'incertitude sur la Chine, avec les risques que cela fait peser sur l'économie américaine, tout en laissant la porte ouverte à de nouvelles hausses de taux.

Après la Chambre des Représentant, la présidente de la Fed intervient jeudi devant une commission du Sénat. Son discours écrit est le même que celui qu'elle a prononcé la veille.

L'indice Dow Jones perd 1,60% à 15.660,73 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1,55% à 1.823,13 points et le Nasdaq Composite cède 1,33% à 4.226,70 points.

Sur le marché des changes, le dollar a touché son plus bas niveau en 16 mois face au yen, qui profite, comme l'or et la dette souveraine des pays les plus sûrs, de son statut de valeur refuge. Les rendements de certaines obligations du Trésor américain sont à leur plus bas niveau depuis 2012.

Le pétrole brut léger américain perd de son côté 2,5% à 26,76 dollars le baril et le Brent mer du Nord cède 1,4% à 30,40 dollars.

Aux valeurs, Twitter recule de 5%. Le site de microblogging a déçu les investisseurs en ce qui concerne l'évolution du nombre de ses utilisateurs actifs et de ses prévisions de chiffre d'affaires pour le premier trimestre en cours.

Cisco gagne environ 9% après avoir publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, grâce à une demande soutenue pour ses routeurs et produits de sécurité.

Tesla Motors prend plus de 4%. Le constructeur de voitures électriques prévoit des livraisons plus importantes que prévu de sa berline Model S et de son SUV Model X et a annoncé qu'il s'attendait à être bénéficiaire en 2016.

Le fabricant de génériques Mylan chute de 15% après avoir annoncé son intention de racheter Meda pour 7,2 milliards de dollars (6,38 milliards d'euros), sa troisième tentative de rachat du laboratoire suédois. (Abhiram Nandakumar, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)