Zurich Insurance accélère l'arrivée de son DG, le bénéfice chute

jeudi 11 février 2016 09h13
 

par Joshua Franklin

ZURICH, 11 février (Reuters) - Zurich Insurance a décidé d'accélérer l'arrivée de son nouveau directeur général Mario Greco après avoir annoncé jeudi un recul prononcé de son bénéfice au titre de 2015 et admis qu'il n'atteindrait probablement pas l'un de ses trois objectifs financiers cette année.

Après le départ de Martin Senn en décembre, l'assureur suisse avait annoncé le mois dernier son remplacement par Mario Greco en mai. Ce dernier, arrivé en provenance de Generali, prendra finalement ses fonctions dès le 7 mars et les résultats annoncés jeudi illustrent l'ampleur de sa tâche.

Zurich Insurance a annoncé un plongeon de 53% de son bénéfice net à 1,8 milliard de dollars (1,6 milliard d'euros) alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 1,997 milliards. Zurich a notamment enregistré une perte de 424 millions de dollars au quatrième trimestre.

L'action Zurich Insurance perd 1,8% à 201,8 francs suisses dans les premiers échanges à la Bourse de Zurich.

"Nos principales priorités en 2016 seront de transformer notre activité d'assurance généraliste et de continuer à prendre des initiatives pour positionner le groupe en vue de 2017 et au-delà, y compris en renforçant l'efficacité et en ciblant davantage la présence du groupe auprès de la clientèle des particuliers", déclare le président Tom de Swaan, également directeur général par intérim, dans un communiqué.

"Nous avons une excellente équipe de direction en place qui sera encore renforcée avec l'arrivée de Mario Greco, lequel conduira les préparatifs pour ce nouveau cycle stratégique."

Point positif pour les investisseurs, Zurich a maintenu son dividende au titre de 2015 alors que les analystes l'attendaient en baisse à 16,40 francs (14,95 euros).

Zurich dit néanmoins avoir choisi de ne pas reverser immédiatement ses réserves de liquidités aux investisseurs afin de préserver "la solidité et la flexibilité du capital" dans le contexte actuel.

L'assureur juge qu'il n'atteindra probablement pas son objectif d'un rendement des capitaux propres après impôts de 12% à 14% en 2016 en raison de la faible performance de son activité d'assurance généraliste, sa principale division.

Zurich a dit qu'environ 8.000 emplois, sur un effectif total d'environ 55.000 salariés, seraient concernés d'ici 2018 par ses efforts de réduction des coûts pour un montant de plus d'un milliard de dollars. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)