La Russie envisage des mesures inédites pour tenir son budget

mercredi 10 février 2016 17h46
 

MOSCOU, 10 février (Reuters) - A court d'options pour combler le trou creusé dans son budget par la chute des cours du pétrole, la Russie envisage désormais des mesures qui auraient été jugées impensables il y a quelques mois encore.

Deux sources financières haut placées ont déclaré à Reuters que les autorités concernées discutaient actuellement de la possibilité d'influencer l'évolution du rouble face au dollar dans le but de doper les recettes fiscales.

Une telle stratégie n'irait pas jusqu'à l'annonce publique d'un objectif de taux de change et la banque centrale russe - indépendante - a réaffirmé que la valeur du rouble était fixée par le marché.

Mais l'institution n'a pas forcément besoin, pour influencer l'évolution de la parité rouble/dollar dans un sens favorable au budget, de renouer avec une politique d'objectif de parité de change, a expliqué l'une des sources. En effet, le rythme et le montant de ses opérations sur le marché des changes peuvent affecter la vigueur du rouble.

Le déficit budgétaire russe pourrait se creuser de 2.500 milliards de roubles (28,7 milliards d'euros) cette année si le prix du baril de pétrole reste proche de 30 dollars, ce qui compromettrait l'objectif affiché d'un déficit limité à 3% du produit intérieur brut (PIB).

Le gouvernement a déjà évoqué la possibilité de puiser dans les caisses du Fonds de réserve souverain, de relever la fiscalité des carburants, de vendre des actifs publics ou d'augmenter les dividendes des entreprises publiques pour alimenter les caisses de l'Etat.

Une porte-parole du ministère des Finances n'a pas répondu à des demandes de commentaires mais une source au sein du ministère a estimé qu'une variation d'un rouble du taux de change rouble/dollar se traduisait par un impact de 35 à 40 milliards de roubles pour le budget.

PRIVATISATIONS ET DIVIDENDES   Suite...