Pétrole-Rosneft évoque une baisse de production coordonnée

mercredi 10 février 2016 15h16
 

LONDRES, 10 février (Reuters) - Le président de la compagnie pétrolière publique russe Rosneft a évoqué mercredi la possibilité d'une réduction coordonnée de la production des principaux pays producteurs afin de soutenir les cours, sans dire si Moscou pourrait y contribuer.

Igor Setchine, un proche du président russe Vladimir Poutine, a déclaré lors de la conférence sectorielle "IP Week" à Londres que la situation actuelle de surproduction pétrolière relevait en premier lieu de la responsabilité de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Il a suggéré que les principaux producteurs réduisent leur production globale d'un million de barils par jour (bpj) pour réduire l'excédent, qu'il a chiffré à 1,5 million de bpj.

"Une réduction coordonnée de l'offre par les grands exportateurs, d'environ un million de barils par jour, pourrait réduire fortement l'incertitude et ramènerait les marchés à des niveaux de prix raisonnables", a-t-il dit.

Igor Setchine a dans le passé critiqué la stratégie de l'Opep - dont la Russie n'est pas membre - qui fait passer la préservation de ses parts de marché avant le soutien aux cours, allant jusqu'à juger que le cartel avait "perdu ses crocs".

Il a aussi déclaré que Moscou ne coopérerait jamais avec l'Opep, le secteur pétrolier russe étant selon lui capable de résister à la chute des cours grâce à une main d'oeuvre bon marché et à la faiblesse du rouble.

Les propos qu'il a tenus mercredi ne remettent pas en cause ces jugements mais font montre d'une plus grande prudence, l'Opep y étant rarement évoquée, seuls "certains producteurs" étant mis en cause.

Les cours du pétrole, toujours proches de 30 dollars, ont été soutenus ces dernières semaines par l'espoir d'un accord entre producteurs Opep et non-Opep en vue de rééquilibrer l'offre et la demande. Mais Vladimir Poutine ne s'est pour l'instant pas exprimé sur le sujet.

Interrogé par des journalistes après son discours, Igor Setchine s'est refusé à dire si la Russie participerait à un effort éventuel de réduction de la production.   Suite...