Le norvégien Opera accepte de se vendre à un consortium chinois

mercredi 10 février 2016 09h05
 

OSLO, 10 février (Reuters) - Opera Software, éditeur norvégien du navigateur internet du même nom et spécialiste de la publicité en ligne, a annoncé mercredi avoir reçu une offre en numéraire sur l'intégralité de son capital de la part d'un consortium d'investisseurs chinois, le valorisant 10,5 milliards de couronnes (1,09 milliard d'euros).

Ce consortium, comptant entre autres Qihoo 360, coté à New York, et Beijing Kunlun Tech, coté à Shenzhen, propose 71 couronnes par action, soit une prime de 45,6% par rapport au cours de vendredi.

L'action Opera a ouvert en hausse de 41% à 68,80 couronnes en Bourse d'Oslo.

La cotation d'Opera Software était suspendue depuis vendredi alors que le titre avait grimpé jusqu'à 48,77 couronnes dans l'attente d'une annonce de l'entreprise. L'action avait auparavant chuté de 50% au cours de l'année écoulée.

"Le conseil d'administration d'Opera a décidé à l'unanimité de recommander aux actionnaires de la société d'accepter l'offre", déclare l'entreprise norvégienne dans un communiqué, en précisant que des actionnaires représentant 33% de son capital ont déjà accepté l'offre.

Parmi les membres du consortium chinois figurent aussi les entreprises non cotées Golden Brick et Yonglian Investment.

Le président du conseil d'administration d'Opera, Sverre Munck, a déclaré à Reuters que l'entreprise norvégienne, créée il y a 20 ans, devait trouver des partenaires pour continuer de se développer.

"Nous allons faire partie d'un écosystème et c'est essentiel dans le monde d'aujourd'hui", a-t-il dit.

"Facebook et Google ont leur écosystème et nous en avons désormais un nous aussi, dans une partie du monde qui croît de manière incroyablement rapide et où nous allons devenir très puissants", a-t-il ajouté, en précisant que plusieurs prétendants, qu'il a refusé de désigner, s'étaient portés acquéreurs d'Opera. (Joachim Dagenborg et Terje Solsvik, avec Ole Petter Skonnord et Camilla Knudsen; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)