La croissance espagnole pourrait ne pas atteindre 2,8%-Linde

mardi 9 février 2016 14h56
 

LONDRES, 9 février (Reuters) - La croissance de l'économie espagnole cette année pourrait ne pas atteindre la prévision actuelle de 2,8% et le gouvernement, lorsqu'il sera formé, devra s'en tenir aux objectifs de réduction des dépenses, a déclaré mardi Luis Maria Linde, le gouverneur de la Banque d'Espagne.

Intervenant lors d'une conférence financière à Londres, il a expliqué que le blocage institutionnel issu des élections de décembre, les incertitudes sur la croissance mondiale et la volatilité des marchés financiers constituaient autant de risques potentiels pour l'expansion économique du pays.

"Selon la plupart des analystes, l'économie espagnole devrait croître à un rythme soutenu à moyen terme, et d'environ 2,8% cette année selon le consensus", a-t-il dit. "Ce taux est bien supérieur à la moyenne de la zone euro, même si ce scénario central n'est pas exempt de risques."

L'Espagne est sortie de la récession à la mi-2013 et elle a enregistré en 2015 une croissance de 3,2%, sa meilleure performance depuis la crise financière.

Peu d'observateurs estiment que la croissance pourrait être inférieure à 2,5% cette année, malgré l'absence persistante de gouvernement, les législatives de décembre n'ayant toujours pas permis à ce jour de former une majorité parlementaire viable.

"Sur le front politique espagnol, il est évident que l'incertitude concernant la formation d'un nouveau gouvernement pourrait affecter certaines décisions d'investissement", a ajouté Linde, tout en constatant que ce facteur avait pour l'instant eu un impact limité.

"En tout état de cause, on peut considérer comme acquis que tout nouveau gouvernement fera preuve de respect envers les engagements à l'égard de l'Union européenne et le cadre de gouvernance budgétaire de l'Union européenne", a ajouté le gouverneur de la banque centrale.

Luis Maria Linde n'a fait mardi aucun commentaire sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

(Dhara Ranasinghe; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)