En Thaïlande, une contre-offre sur Big C est jugée peu probable

lundi 8 février 2016 10h39
 

par Khettiya Jittapong et Manunphattr Dhanananphorn

BANGKOK, 8 février (Reuters) - La vente par Casino de la majorité du capital de la chaîne thaïlandaise de supermarchés Big C pour environ 3,3 milliards d'euros à TCC Group, propriété de l'homme d'affaires Charoen Sirivadhanabhakdi, a été saluée lundi à la Bourse de Bangkok, et une contre-offre est jugée improbable au vu des modalités de l'accord.

L'action Big C Supercenter a atteint son plus haut niveau depuis 13 mois à 251 bahts, juste en dessous du prix convenu de 252,88 bahts, et prenait en fin de séance 9,25% à 248 bahts.

Si l'accord annoncé samedi n'est pas remis en cause, TCC, un conglomérat qui possède entre autres une partie du capital du brasseur Thai Bev et des actifs immobiliers, deviendra numéro deux des hypermarchés en Thaïlande, un pays de près de 70 millions d'habitants, derrière la filiale locale du britannique Tesco.

TCC l'a emporté sur le numéro un thaïlandais de la grande distribution, Central Group, qui avait fondé Big C en 1993 avant d'en céder le contrôle à Casino à 1999 tout en conservant 25% du capital.

Une source directement informée des conditions de l'accord a déclaré que Central, contrôlé par la famille Chirathivat, ne devrait pas présenter de contre-offre. Une autre source a toutefois déclaré que Central n'avait pas encore pris de décision définitive sur le sort de sa participation.

Central s'est refusé à tout commentaire.

"Quand on regarde bien l'accord qu'ils ont signé, l'opération est pratiquement achevée. Je ne pense pas qu'il y aura de changement", a dit Suttatip Perasub, analyste de Maybank Kim Eng Securities. "C'est une étape majeure du développement de TCC dans le commerce de détail."

TCC a racheté l'an dernier la filiale vietnamienne du distributeur allemand Metro mais n'était jusqu'alors pas présent dans la distribution en Thaïlande.   Suite...