February 5, 2016 / 10:15 AM / in a year

LEAD 2-Foxconn espère conclure le rachat de Sharp d'ici fin février

3 MINUTES DE LECTURE

(Actualisé avec précisions, commentaires)

par Makiko Yamazaki et J.R. Wu

TAIPEI/TOKYO/OSAKA, 5 février (Reuters) - Le groupe taïwanais Foxconn devrait être en mesure de signer un accord de rachat du japonais Sharp dans les deux à trois semaines à venir, les deux sociétés étant tombées d'accord sur la plupart des points vendredi à Osaka, a déclaré le directeur général de Foxconn, Terry Gou.

Foxconn, l'appellation commerciale sous laquelle est plus connu Hon Hai Precision Industry, a obtenu officiellement un droit de négociation privilégié avec le spécialiste de l'électronique, aujourd'hui en difficulté financière, a-t-il précisé à la presse vendredi.

Il propose d'investir 700 milliards de yens (5,35 milliards d'euros) dans Sharp, soit plus du double de l'investissement offert par un fonds public japonais, a indiqué jeudi une source au fait de la situation. A ce prix, il s'agirait de la plus importante acquisition par une société étrangère dans le secteur technologique, très protégé au Japon.

"Nous sommes parvenus à un consensus", a dit Terry Gou à des journalistes. "Le reste est une question de processus (...) Je ne vois rien qui poserait problème pour mener ce processus à bien."

Jeudi, le conseil d'administration de Sharp avait choisi de privilégier le projet de Foxconn aux dépens de celui élaboré par un fonds public japonais avec l'appui du gouvernement de Shinzo Abe.

Selon une source proche du dossier, le conseil d'administration de Sharp a voté à l'unanimité de ses 13 membres en faveur d'une négociation avec Foxconn.

Une opération risquée

Un rachat de Sharp par Foxconn, équipementier de divers grands noms de la high-tech et de l'électronique tels qu'Apple ou Sony, augmenterait sensiblement les débouchés des écrans à cristaux liquides (LCD) conçus par Sharp.

Il permettrait à l'inverse au taïwanais d'accéder au savoir-faire technologique de Sharp en matière d'affichage au moment où ce marché se prépare à l'essor des écrans souples.

L'opération ne va toutefois pas sans risque, notent des analystes, en rappelant que les ventes de smartphones ralentissent et que la concurrence chinoise et sud-coréenne s'intensifie, deux tendances qui ont joué dans les déboires de Sharp, incapable de se relancer malgré deux renflouements bancaires ces quatre dernières années.

"L'environnement macroéconomique n'est pas terrible", résume Vincent Chen, responsable de la recherche régionale de Yuanta Research à Taipei. "Terry est un homme de calculs, il a du cran, mais je crois qu'il prend quand même un gros risque."

D'autres observateurs notent que Foxconn pourrait payer cher une entreprise déficitaire et donc alourdir son bilan.

"L'offre de Foxconn est élevée, ce qui montre à quel point la société a besoin des technologies de Sharp", dit ainsi Takatoshi Itoshima, gérant de Commons Asset Management.

L'action Sharp s'est envolée de 10% à la Bourse de Tokyo vendredi. En deux jours, le titre a pris 29%. (avec Ritsuko Ando; Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below