Irlande-La majorité d'Enda Kenny menacée après la dissolution

jeudi 4 février 2016 11h07
 

DUBLIN, 4 février (Reuters) - Le parti du Premier ministre irlandais Enda Kenny recule dans les sondages au lendemain de la dissolution du Parlement, ce qui risque de compliquer la formation d'un gouvernement stable après les prochaines élections législatives.

Les Irlandais doivent voter le 26 février, a annoncé mercredi Enda Kenny, dans une élection qui s'annonce centrée sur la question du partage des bénéfices de la reprise économique.

La coalition actuelle réunissant le parti de centre-droit d'Enda Kenny, Fine Gael, et le Parti travailliste pourrait échouer à trouver une majorité, montre le premier sondage depuis la dissolution du Parlement, publié jeudi.

Trois scénarios sont possibles à l'issue des élections du 26 février: un gouvernement minoritaire devant composer avec le Parlement, ou au contraire une coalition plus large incluant des députés indépendants, ou enfin l'organisation de nouvelles élections.

Le parti du Premier ministre bénéficie de 28% d'intentions de vote ce sondage, une proportion en baisse de 2 points par rapport à novembre, tandis que le Parti travailliste reste crédité de 7%.

Du côté de l'opposition, le parti de centre-droit Fianna Fall progresse de 2 points, à 21%, tandis que les nationalistes de gauche du Sinn Fein en perdent 2, à 19%.

Au total, les candidats indépendants sont crédités de 35% des suffrages.

Le sondage Ipsos MRBI pour l'Irish Times a été réalisé lundi et mardi sur un échantillon de 1.200 personnes. (Conor Humphries; Julie Carriat pour le service français, édité par Nicolas Delame)