RBS renonce à vendre sa filiale indienne, étudie d'autres voies

jeudi 4 février 2016 08h31
 

BOMBAY, 4 février (Reuters) - Royal Bank of Scotland Group a annoncé jeudi qu'elle avait décidé de renoncer à la vente de sa filiale indienne pour étudier d'autres possibilités, comme celle d'arrêter son activité progressivement.

DBS Group Holdings, premier établissement singapourien, et le sud-africain FirstRand étaient en lice pour racheter cet actif, avaient dit à Reuters en octobre des sources au fait du dossier.

RBS, plongé dans un processus de recentrage en Grande-Bretagne, a entrepris de se retirer de certains pays étrangers et l'Inde en faisait partie.

"Après avoir examiné différentes possibilités de vente de nos activités bancaire en Inde, nous en sommes arrivés à la conclusion qu'il n'était pas envisageable de les vendre en totalité", dit RBS dans un communiqué.

"Nous étudierons à présent d'autres possibilités, comme un arrêt progressif ou une vente par appartements; nous tiendrons les clients informés en conséquence", ajoute-t-il.

RBS est présent en Inde dans la banque aux entreprises et aux institutionnels, dans le financement du commerce et dans la gestion de trésorerie. L'établissement a déjà réduit son activité en Inde avec notamment l'annonce en septembre de la vente de son segment de banque privée.

DBS s'est refusé à tout commentaire. FirstRand n'a pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de commentaires. (Sumeet Chatterjee et Devidutta Tripathy, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)